Jésus-zombie-530x284


Il n’est question de rien d’autre que de satanisme pur. C’est un blasphème comme il en existe un peu partout et c’est insupportable. Ils n’ont que Dieu en tête et leur seul objectif est d’insulter les croyants monothéistes à chaque occasion. Rappelons qu’il n’y a qu’aux USA que ce genre de délire est possible.


Une crèche de Noël zombie fait grincer des dents aux États-Unis

Comme de très nombreux Américains à l’approche de Noël, un couple originaire de Cincinnati, dans l’Ohio, vient d’installer une crèche devant sa maison. Rien d’exceptionnel. Sauf que la scène de la Nativité grandeur nature de Jason et Amanda Dixon est loin d’être au goût du voisinage. Et pour cause, Marie, Joseph et les Rois Mages – les personnages traditionnels du mythe biblique – ont été déclinés en version zombies.

Clou du macabre spectacle : le petit Jésus, aux joues plus vertes que roses, trônant béatement dans sa mangeoire, toutes dents (pointues) dehors, et qui n’aura pas attendu le 24 au soir pour faire son apparition comme le veut la tradition. Forcément, une installation de jardin digne de ce nom ne pouvait se faire sans un équipement sons et lumières. Retentit donc en boucle une version angoissante de « Douce Nuit, Sainte Nuit » et, le soir tombé, s’illuminent de couleurs criardes les doux visages des personnages à taille réelle. Joyeux Noël.

Colère des membres de la paroisse

Il faut dire qu’au vu du succès de la première édition de leur crèche, il y a un an, les Dixon avaient hâte de ressortir la famille en résine du placard. Et ce malgré les réticences des autorités locales. D’abord conçue comme un coup de pub pour l’attraction hantée locale, la crèche macabre avait attiré les foules, mettant en rogne habitants du quartier et membres de la paroisse. Déjà, la municipalité n’avait pas accordé de permis de construire au couple, obligatoire lorsqu’il s’agit d’installer une structure couverte, même sans murs, sur n’importe quel terrain. Nouveau refus cette année.

Ce qui n’a pas forcé les Dixon à démonter leur crèche, déjà en place depuis plusieurs jours et dont le processus d’installation a été gaiement posté sur une page Facebook dédiée. A ce jour, le couple risque une amende de 500 dollars par jour, soit 461 euros. « L’année dernière, ils s’étaient apparemment résignés à nous poursuivre, a commenté Amanda Dixon sur le réseau social. Cette année, on a dû les rendre dingues parce qu’ils nous harcèlent avec ça. »

Mais un compromis pourrait bien être trouvé. Le canton de Sycamore aurait donné son accord pour transférer la crèche à quelques kilomètres du jardin des Dixon, sous une petite structure de bois installée dans un parc. […]