benjamin-lemaire-cm


Voici une nouvelle histoire de pédocriminalité intéressant un community manager de YouTube assez connu à Paris puisqu’il s’occupe de différents comptes de stars. C’est curieusement un cas très proche de celui de Morandini puisqu’il est question d’un gay qui drague des mineurs sur le web en leur faisant miroiter une carrière sur le Net via ses contacts et son réseau. Pire encore, il a déjà fait de la prison pour ça, on le retrouve aujourd’hui totalement libre avec des images pédopornographiques en train d’essayer de coucher avec des mineurs…


 

  • Benjamin Lemaire, agent de youtubeurs et community manager de célébrités comme Sophie Marceau ou JoeyStarr, a été mis en examen et placé en détention pour corruption de mineur aggravé et atteinte sexuelle sur mineur aggravée.

  • Une lettre de dénonciation, à laquelle ont participé huit personnes dont des youtubeurs, a par ailleurs été reçue par le parquet de Paris.

  • Une enquête de BuzzFeed News montre comment cet homme, âgé de 31 ans, a utilisé son influence sur Twitter et YouTube pour aborder des mineurs, parfois de moins de 15 ans, pour avoir des conversations de nature sexuelle avec eux.

Le 12 juillet paraît dans Les Inrocks une enquête accablante pour Jean-Marc Morandini. L’animateur-producteur est accusé d’avoir utilisé son influence et sa websérie, Les Faucons, pour inciter de jeunes acteurs, entre 18 et 25 ans, à se dénuder et à se masturber devant la caméra. Pendant plusieurs jours, l’affaire Morandini connaît de multiples rebondissements. Deux enquêtes sont ouvertes, et Jean-Marc Morandini est mis en examen pour «corruption de mineur aggravée», suite à des accusations anciennes qui ont ressurgi après l’enquête des Inrocks.

Le soir même, c’est une autre affaire qui agite le milieu des youtubeurs. Sur Twitter et Snapchat, plusieurs d’entre eux font des allusions lourdes de sous-entendus. Alexandre Calvez, un youtubeur spécialisé dans les tests de recettes et de produits, écrit ainsi sur Twitter: «Malheureusement, des #Morandini, il y en a partout. Y compris dans l’univers de YouTube.» Sur Snapchat, d’autres youtubeurs, comme Horia ou Guilhem de la chaîne «Masculin Singulier», évoquent aussi cette affaire. «Des Morandini, dans le monde de YouTube, y en a. Il y en a un avéré en tout cas», dit ce dernier. Le 5 septembre, plusieurs personnes, dont le youtubeur Anthonin, citent un nom: Benjamin Lemaire.

Âgé de 31 ans, Benjamin Lemaire est un manageur touche-à-tout, imprésario de youtubeurs, community manager de célébrités comme Sophie Marceau, influenceur doué pour monnayer sa notoriété grandissante dans ce petit milieu. Cela fait quelques mois que des captures d’écran, montrant des échanges qu’il aurait eus avec des adolescents sur Twitter, circulaient sur le réseau social.

Depuis quelques mois, l’étau judiciaire se resserre autour de Benjamin Lemaire. Selon nos informations, il a été placé en détention le 28 octobre pour des chefs de «corruption de mineurs de moins de 15 ans aggravée par l’utilisation d’un moyen de communication électronique, atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans aggravée et détention d’images pédopornographiques». Dans cette affaire, la victime présumée est actuellement âgée de 14 ans, selon une source judiciaire. Contacté par BuzzFeed News, le parquet de Paris a confirmé les chefs d’inculpation et indiqué que Benjamin Lemaire se trouvait encore en détention le 4 novembre, mais n’a pas souhaité en dire plus. Ce n’est pas la première fois que Benjamin Lemaire est incarcéré. Selon nos informations, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte début 2015 pour des faits commis sur des mineurs entre 2011 et 2014, il avait passé quatre mois en prison avant d’être placé sous contrôle judiciaire en avril 2015. C’est dans le cadre de cette instruction que de nouvelles accusations sont apparues en septembre, qui l’ont conduit de nouveau en détention.

En septembre dernier, une «dénonciation de faits pouvant constituer une infraction pénale» a par ailleurs été adressée au parquet de Paris. Cette lettre est signée par huit personnes, dont des youtubeurs qui ont recueilli de nombreux témoignages. Les faits évoqués remontent à 2010. Ils ont donné lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire. Le nom de Benjamin Lemaire est connu «depuis plusieurs années», indique une source judiciaire. Et pas seulement à Paris: dans une autre affaire impliquant au moins un mineur, un juge a été saisi en 2007 à Nanterre. Le parquet de Nanterre n’a pas souhaité répondre à nos questions sur cette affaire.

Au cours de notre enquête, nous avons pu recueillir plusieurs témoignages de mineurs abordés sur les réseaux sociaux par Benjamin Lemaire. Ils font état d’avances sexuelles poussées, d’envoi de photographies indésirables ou de propositions de rencontres. L’ensemble des témoignages recueillis par BuzzFeed News montre comment Benjamin Lemaire utilise son influence sur des réseaux sociaux comme YouTube ou Twitter pour aborder des adolescents de 13 à 17 ans.

Bien entendu, le nom de Benjamin Lemaire est loin d’être aussi connu que celui de Morandini. Mais l’homme de 31 ans s’est construit une petite réputation dans le milieu numérique parisien. Il tient un blog, toujours le même, depuis 2004, et se décrit comme un «slasheur», un touche-à-tout s’adonnant à la photographie, à la musique et au numérique.

Il avait un compte Twitter très actif, comptant autour de 14.000 abonnés dont de nombreuses figures du milieu. Il l’a désactivé quand son nom a été de nouveau évoqué par des youtubeurs le 5 septembre dernier. Son CV montre qu’il s’est occupé de la présence numérique de nombreuses entreprises, comme Gaumont Pathé, Orange ou Lagardère. En octobre 2015, il a fondé «SocialTube», une société qui gère des talents des réseaux sociaux. Il travaille également pour «Digital VIP», une société qui gère la communication numérique de stars comme Sophie Marceau, JoeyStarr ou Emmanuelle Béart. Quelques jours avant sa mise en détention, un article de Gala paraissait au sujet de son travail avec Sophie Marceau.

Un imprésario de youtubeurs

Pour comprendre comment un homme avec ce CV est susceptible de gagner la confiance d’adolescents, il faut d’abord s’intéresser à l’écosystème des jeunes créateurs de contenus sur les réseaux sociaux. Derrière les success story de Marie Lopez, alias EnjoyPhoenix, qui a commencé sur YouTube à 15 ans, ou de Sulivan Gwed, qui a commencé à 13 ans, de nombreux autres vidéastes adolescents restent relativement confidentiels pour le grand public. Ils comptent quelques milliers d’abonnés, très loin des centaines de milliers, ou des million(s) d’abonnés des youtubeurs qui vivent de leur passion. Beaucoup d’entre eux aspirent à «percer», c’est-à-dire à gagner en renommée et en influence.

Le métier de youtubeur s’est professionnalisé, et avec lui, un nouvel écosystème médiatique a pu naître. Les multi-channel networks (MCN), qui, en France, sont liés de près aux grands groupes médias, permettent de monétiser les vidéos des créateurs, mais aussi de négocier des contrats publicitaires. Pour être contacté par un MCN, les adolescents qui cherchent à devenir connus laissent souvent leurs messages privés «ouverts» sur Twitter, de façon à pouvoir être contactés par n’importe qui. Car même s’il a peu d’abonnés, un créateur peut être contacté par une petite marque qui souhaite faire des partenariats ou par un MCN qui souhaite monétiser ses quelques milliers de vues.

Parfois, les parents ne sont même pas au courant de l’activité de leurs enfants. Ils ne savent pas forcément qu’ils ont signé des contrats douteux pour se faire un peu d’argent de poche, ou bien qu’ils sont démarchés par des marques, des agents. Ils ne prennent que très rarement la mesure des informations que ces adolescents diffusent publiquement, à côté de leurs noms et de leurs visages, sur les réseaux sociaux: leur âge, leur lieu de résidence, leur situation familiale, leurs ambitions, leurs peines.

De leur côté, les jeunes créateurs n’ont pas forcément la maturité ou les codes pour naviguer dans le réseau naissant et relativement opaque des youtubeurs. Savoir quel MCN choisir, à qui se fier, comment négocier un partenariat avec une marque, comment améliorer sa chaîne ou s’associer avec d’autres youtubeurs.

C’est là que Benjamin Lemaire trouve sa place. Sa société SocialTube est, en clair, une agence d’imprésario. Elle propose aux «socialtubers» —un néologisme— de négocier les contrats avec un MCN, de les accompagner dans les partenariats avec des marques, par exemple. Dans le cadre de SocialTube, il s’occupe notamment de la carrière deWesley Krid, un youtubeur de 18 ans. Il produisait jusqu’à récemment Trendy5, une chaîne animée par Wesley Krid et Sparkdise, un youtubeur âgé de 17 ans. Par exemple, le 8 septembre est publiée une vidéo où les deux jeunes gens font une critique très élogieuse de La Taularde, un film avec… Sophie Marceau, une cliente de Benjamin Lemaire. La dernière vidéo de la chaîne date du 9 septembre, trois jours après que l’imprésario a supprimé son compte Twitter. Au début du mois de novembre, Sparkdise a affirmé sur Twitter que lui et Wesley Krid ont cessé de travailler avec Benjamin Lemaire (il a depuis supprimé son tweet, ici en capture d’écran).

Son rôle de manager et ses contacts dans l’industrie du divertissement français lui permettent aussi de trouver des partenariats ou de participer à des opérations spéciales. Ses protégés Wesley Krid et Sparkdise ont par exemple visité la «maison des secrets» de la télé-réalité Secret Story, ou rencontré leur idole Troye Sivan.

« On va dire que je drague des jeunes 😀 »

Dans les discussions qu’il a avec des adolescents en quête de succès sur YouTube, Benjamin Lemaire alterne entre la drague et le conseil professionnel. Les échanges qu’il a eus avec Robin* (tous les prénoms marqués d’un astérisque ont été modifiés) sur Twitter en mars 2016, sont typiques. Robin avait alors 14 ans, et Benjamin Lemaire le sait, parce qu’il le lui demande lors de leur premier échange. De son côté, Lemaire fait croire qu’il en a 23 –il en a 30. Il est 2 heures du matin.

« Benjamin Lemaire — T’as quel âge au fait?

Robin — 15 ans à la fin du mois

BL — Awi. T’es tout piti hihi

R — Oui 🙂

BL — Aha. Bon je vais plus te dire que t’es mignon alors lol

R — Pourquoi mdr?

BL — Bah après on va dire que je drague des jeunes :D»

Qu’un homme aussi influent que Benjamin Lemaire s’intéresse à un petit youtubeur comme lui, fascine Robin: «Attends, mais là j’suis choqué. Pourquoi t’as des gens de ouf qui te suivent sur Twitter? Grave des gens certifiés mdr. Asos te suit? Même la chaîne D8? (…) Je sais pas si je vais m’en remettre. Et genre moi tu me connais? Comment c’est possible?»

En guise de réponse, Benjamin Lemaire se fait mousser: «D8 je les connais bien, et en ce moment je bosse avec eux sur Nouvelle Star. Et encore, la plupart de mes clients ne me suivent pas.» Il affirme aussi qu’il est suivi par 20 Minutes et la journaliste Laurence Haïm parce qu’il «balance souvent des infos fiables».

«Tu veux un bisou, un câlin et une histoire?»

Toujours sur Twitter, Benjamin Lemaire explique qu’il «regarde beaucoup de vidéos» et qu’il aime «bien les youtubeurs qui montent» pour les «suivre un peu». Au moment de leur discussion, Robin n’avait que quelques vidéos sur sa chaîne et un nombre de vues dérisoire. Il a néanmoins un contrat avec un MCN nord-américain qui gère des dizaines de milliers de petits youtubeurs. «Je cherchais quelqu’un pour m’aider sur mon contrat, quand [Benjamin Lemaire] m’a proposé car il s’y connaissait, j’ai accepté», explique Robin à BuzzFeed News. L’adolescent n’en est en effet pas satisfait: «Avant je gagnais plus de 50$ par mois, maintenant moins de 10$», explique-t-il à son interlocuteur. Alors, l’imprésario déroule: «Un contrat en anglais c’est illégal, ensuite y a des chances que tes parents n’aient jamais signé. Ce qui est également illégal. Ça fait deux façons de faire rompre le contrat. (…) J’en ai fait sauter une paire comme ça.» Robin lui envoie son contrat, ils en discutent. «Je regarderai demain. J’ai fini de travailler à 23h30, j’ai pas envie de m’y remettre lol», dit Benjamin. Il embraye immédiatement: «Je viens de me mettre tranquillement sous ma couette.» Il est trois heures du matin.

« BL — Moi je suis bien au chaud hehe. Tout nu au fond de mon lit.

R — MDR

BL — Il fait bien chaud 😀

R — Moi aussi j’suis dans mon lit, mais demain réveil à 7h mdr

BL — Tu veux un bisou un câlin et une histoire? 😛

R— De ma copine oui haha

BL — Bah demande lui lol

(…)

BL — Quand j’ai envie après je drague lol

R — Hahaha, d’accord

BL — Pas sûr que ça t’intéresse

R — Pas trop et ma copine j’pense non plus hahah

BL — Oh bah à trois

R — Mmmm non non mdr, je tiens à elle ahah

BL — Si en plus elle te fait ça bien c’est parfait lol

R — Haha. Tout va bien pour moi tqt

BL — Tu me raconteras 😀

R — Ça va aller :’D

BL — Dommage j’étais curieux lol.»