Mon compte sur les réseaux a-sociaux a été suspendu temporairement par Twitter. J’y dénonçais entre autres cette « science  » qui nous asservie, nous aliène, nous détruit ainsi que les « scientifiques » complices de la tyrannie criminelle actuelle. De toutes façons, l’actualité va devenir tellement apocalyptique que vos tweets et retweets n’y pourront rien. La vérité, l’abominable vérité sortira inébranlablement tels d’innombrables torrents de boue, de merde et de sang, vous pourrez tweeter 50000 fois par jour pour en finir avec ces torrents, ça ne changera rien. Tout bien considéré, c’est mieux comme ça. « Tout est bien », comme disait Chatov au nihiliste Stavroguine dans Les Possédés de Dostoïevski ; je ne me plaindrai donc pas de cette putain de censure de merde ! Tout arrive avec le consentement divin. J’ai tenté ensuite de m’inscrire sur le réseau GAB, mais je n’ai toujours pas reçu l’e-mail de confirmation, ça va faire une semaine… Que tous ces réseaux a-sociaux bouffent la merde du Diable éternellement.

La vie virtuelle dans cette prison qu’est devenue notre vie, a fait long feu. Mais la vie va reprendre ses droits en commençant par bruler cette prison. Croire en la vie précède la vie, croire en l’amour précède l’amour, croire en l’énergie précède l’énergie, croire au bien précède le bien, et nous sommes un certain nombre à y croire ; si j’osais je dirais, croire en l’être précède l’être, et si je n’avais pas peur de mourir je dirais, croire en Dieu précède Dieu. La vie divine est toute entière dans le fait de croire, de croire purement, authentiquement, innocemment. Nous ne croyons jamais ou si rarement d’une manière aussi parfaitement pure. Il arrive un point où la croyance est tellement pure qu’elle se substitue à la conscience elle-même, au sentiment de soi. Arrivée à ce point, la croyance se réalise. Arrivés à ce point, nous ne faisons qu’un avec la vie divine.

En réalité, notre âme est déjà arrivée à ce point, tout ce qui se réalise dans notre vie est la réalisation de ce que notre âme croit le plus purement, mais nous ne le savons pas, nous sommes égarés. Lorsque nous nous rebellons contre notre vie, contre cette chienne de vie, nous nous rebellons au fond contre notre âme. « Il faut prendre soin de son âme », recommandait Socrate à Alcibiade. Toute notre vie nous essayons maladroitement de connaître le dessein de notre âme, mais notre agitation l’accable tant et plus. Il s’agit pour l’esprit agité de l’homme de ne faire qu’un avec son âme, l’essence de son âme, l’âme divine. Il s’agit pour l’homme de choisir l’esprit d’Adam et de rejeter l’esprit du Serpent, dont ces réseaux a-sociaux sont l’incarnation parfaite.

Qu’est-ce que l’esprit d’Adam. Les Écritures nous disent qu’un esprit divin fut insufflé en Adam au moment de sa création. Par cet esprit divin, Adam connaissait le nom des choses, nous disent encore les Écritures. Cet esprit divin était donc source de connaissance, je dirais même que seul cet esprit était et est toujours source de connaissance, de vraie connaissance. L’arbre de la connaissance était donc une illusion, une illusion de connaissance suggérée par l’esprit du Serpent, une illusion qui nous plonge dans les tourments de la mort après nous avoir promis l’immortalité, et qui nous la promet d’ailleurs toujours avec le transhumanisme… Adam fut donc séparé de l’arbre de vie pour avoir cédé à l’illusion de connaissance. La vraie connaissance le plongeait dans la vie, l’illusion de connaissance le plongea dans l’illusion de vie, dans la mort, et Adam devint mortel…

L’esprit du Serpent nous pousse par exemple à la société ouverte (Open Society), puis le lendemain nous pousse à la société fermée (confinement le plus dur et le plus absurde), puis après-demain Stéphane Manigold lance « Restons ouverts ! », et le surlendemain le même Manigold lance « N’ouvrons pas ! ». L’esprit d’Adam ou l’esprit du Serpent, avez-vous choisi ? En vérité je vous le dis, l’esprit d’Adam triomphera de l’esprit du Serpent, la vérité si je mens. L’esprit d’Adam féconde la vie, l’éclot, la déplie, la déploie, l’accomplit. L’esprit du Serpent déploie le virtuel toujours plus trompeur, stérile, aliénant et mortifère.



Blog de l’auteur : http://leblogdelotfihadjiat.unblog.fr
Twitter de l’auteur :
https://mobile.twitter.com/LHadjiat(suspendu temporairement par Twitter)