Iranian President Hassan Rouhani gives a press conference in Tehran on Jaunary 17, 2017, to mark the first anniversary of the implementation of a historic nuclear deal. / AFP / ATTA KENARE (Photo credit should read ATTA KENARE/AFP/Getty Images)


C’est à ce moment précis que vous comprenez qu’une nation est souveraine et forte, lorsqu’elle applique la réciprocité aux USA sans se soucier des conséquences. Il y a très peu de pays musulmans, voire aucun, capables de prendre une telle décision.


L’Iran a décidé samedi d’appliquer le principe de réciprocité après la décision du président américain Donald Trump d’interdire pendant trois mois l’entrée des Iraniens et des ressortissants de six autres pays musulmans aux États-Unis, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

« La République islamique d’Iran (…), tout en respectant le peuple américain et pour défendre les droits de ses citoyens, a décidé d’appliquer la réciprocité après la décision insultante des États-Unis concernant les ressortissants iraniens et tant que cette mesure n’aura pas été levée », a affirmé le ministère dans un communiqué repris par la télévision d’État.

M. Trump a signé vendredi un décret pour interdire pendant trois mois l’entrée aux États-Unis de ressortissants de sept pays musulmans: Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. À l’exception de ressortissants détenteurs de visas diplomatiques et officiels et qui travaillent pour des institutions internationales.

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que « la décision américaine comprenait des atteintes illégales, illogiques et contraires aux règles internationales (…) qui n’aura aucun effet sur l’attitude du gouvernement iranien » en allusion au fait que les États-Unis exigent, selon les médias iraniens, des informations sur les voyageurs iraniens pour la levée de cette mesure.

Le ministère iranien a également ordonné aux ambassades et consulats iraniens de prendre des mesures pour aider les ressortissants iraniens qui sont « empêchés de rentrer à leur domicile, sur leurs lieux de travail et d’études » aux États-Unis.

Plusieurs Iraniens ont été empêchés de prendre l’avion pour se rendre ou rentrer aux États-Unis après le décret du président Trump, selon les médias.

HuffPost