reflexion-du-jour-21-04-2017


La réflexion du jour, du 27 juillet 2016 est née en nous avait fait penser que les auteurs des derniers attentats terroristes en France – voire en Tunisie et en Allemagne – appartenaient tous au « gang des camisoles » puisqu’ils partageaient la même caractéristique, la folie clinique. Un journaliste avait même fait le lien entre les pathologies mentales graves des derniers terroristes et leurs actions barbares et criminelles. Non seulement on nous présente des profils de terroristes qui n’ont absolument rien à voir avec l’islamiste intégriste, prétextant des radicalisations expresses survenues en quelques heures ; le fait est qu’on est obligé de se rendre à l’évidence et de constater que ces terroristes sont des déséquilibrés mentaux, selon les nombreux témoignages des proches, des voisins ou tout simplement de la famille. Sans oublier, dans le cas, par exemple, de Monsieur Karim Cheurfi, le témoignage de son avocat qui parle d’un déséquilibré mental. Loin de nous toute velléité de minimiser la gravité des faits. il est tout simplement question ici de faits avérés : est-ce une attaque terroriste montée par Daech, oui ou non ? Le reste n’est que sentimentalisme, propagande et babillages stériles.


Dépressifs, schizophrènes ou fanatiques… Le Point.fr a plongé dans la tête des radicalisés. Enquête sur ces marginaux qui cherchent une raison d’exister.    

Les fous d’Allah sont-ils malades ? (1/6)
PAR MARC LEPLONGEON

Face à la menace terroriste, les juges ont pris l’habitude de demander systématiquement des expertises psychiatriques. Premier volet de notre enquête. 53