C’est un secret gardé précieusement depuis quelques mois mais les récentes sorties du gouvernement italien contre la Françafrique ont une origine précise, Kemi Seba. Effectivement, lors de son dernier voyage en Italie, Kemi Seba a rencontré les responsables italiens et à parler franchement et en tête-à-tête avec eux en leur demandant de ne surtout pas tomber dans l’erreur de critiquer les migrants sans jamais parler des causes de leur départ de leur terre natale, c’est-à-dire le pillage de l’Afrique par le système mafieux de la Françafrique, tenu d’une main de fer par les réseaux maçonniques que vous connaissez.

Effectivement, depuis les indépendances des pays africains, un réseau tentaculaire sert les intérêts de la France ou plus exactement de l’oligarchie au pouvoir. À la tête de ce réseau nous avons les présidents des pays africains qui appartiennent tous à des loges maçonniques parisiennes et qui ont tous étés drivés par les hommes Afrique de l’Élysée en commençant par Jacques Foccart, Guy Penne, Robert Bourgi, Alexandre Ahmed Djouhri… qui sont tous et sans exception aucune francs-maçons. Il est d’ailleurs assez comique de voir l’actuel ministre des affaires étrangères Le Drian s’agiter de la sorte et nier cette réalité alors qu’il est lui-même… franc-maçon.

Vous pouvez également voir dans la vidéo ci-dessous un député italien déchirer à la télévision un billet de 10 000 franc CFA afin de dénoncer le pillage de l’Afrique.



Les dernières sorties fracassantes de Luigi di Maio contre la France sur sa posture néocolonialiste commencent à trouver des explications.

Kemi Seba avec son ONG Urgences Panafricanistes sont les principaux acteurs qui ont eu à « sensibiliser » le mouvement « 5 étoiles » de Luigi Di Maio sur la nécessité de s’attaquer au néocolonialisme qui est la racine des déstabilisations du continent africain, plutôt qu’aux simples migrants qui ne sont en Europe que parce que leurs pays sont déstructurés et déstabilisés. Ils ont décidé ensemble depuis Septembre 2018, de former un FRONT COMMUN contre LE NÉOCOLONIALISME FRANÇAIS et occidental en Afrique.

Luigi Di Maio a souhaité dimanche que l’Union européenne prenne « des sanctions » contre les pays qui, à commencer par la France, sont selon lui à l’origine du drame des migrants en Méditerranée en les « faisant partir » d’Afrique. « Si aujourd’hui il y a des gens qui partent c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains », a insisté Luigi Di Maio, chef politique du Mouvement 5 Étoiles (M5S, antisystème) qui gouverne avec la Ligue (extrême droite).

Luigi Di Maio de rajouter que « Je pense que cela tout est vrai. La France est un de ces pays qui, parce qu’il imprime la monnaie de 14 pays africains, empêche le développement et contribue au départ des réfugiés. Si l’Europe veut en ce moment avoir un peu de courage elle doit avoir la force d’affronter le thème de la décolonisation de l’Afrique ».

Kemi Seba, joint par SeneNews suite à ces sorties du leader de M5S pour prendre sa réaction annonce que « Le secret était bien gardé depuis des mois, nous pouvons désormais rendre public le fait qu’Urgences Panafricanistes est à l’origine de l’attaque frontale du Ministre Luigi Di Maio contre la FRANCAFRIQUE. En effet, partant du postulat que l’immigration africaine serait bien moindre si nos pays n’étaient pas colonisés et déstabilisés par la France, nous pensions qu’il était nécessaire pour le M5 de s’attaquer aux problèmes à la RACINE plutôt qu’aux simples conséquences. »

« Nous avons donc été reçus à Rome au Parlement italien en Septembre 2018 dans les bureaux du Mouvement 5 étoiles (Mouvement anti-système, ni de gauche, ni de droite), afin de leur fournir des dossiers sur la FrançAfrique, le Franc CFA. Le M5 a compris (contrairement à de nombreux autres Partis politiques Italiens….) que les Africains ne viennent pas en Italie par amour de la PIZZA, mais parce que nos pays sont constamment déstabilisés. À cet effet, quels que soient nos désaccords par ailleurs, nous avons décidé depuis Septembre 2018, de former un FRONT COMMUN contre LE NÉOCOLONIALISME FRANÇAIS et occidental en Afrique. »


Fatima Diop – Senenews