C’est quand même la blague de l’année, tant les élites politiques françaises et plus exactement l’exécutif, en un mot le gouvernement, ne cessent d’accuser la Russie d’espionnage que ce soit par satellite ou de par leur ingérence sur Facebook etc. alors qu’ils n’ont pas pipé mot concernant l’espionnage américain, sachant qu’au-dessus de l’ambassade US, à quelques centaines de mètres de l’Élysée et de Matignon il y a des dispositifs d’espionnage ultra sophistiqués ! Cette soumission servile aux Yankees et cette façon de faire les nerveux contre les Russes est juste pathétique.


Selon la ministre de la défense Florence Parly, le satellite russe Louch-Olymp s’est approché d’un peu trop près du satellite franco-italien Athena-Fidus en 2017.

Il s’est approché « d’un peu trop près ». Un satellite russe a tenté, en 2017, d’espionner un satellite franco-italien servant à des communications militaires sécurisées, a révélé, vendredi 7 septembre, la ministre des Armées, Florence Parly, dans un discours consacré à l’espace lors d’un déplacement au Centre national d’études spatiales (CNES), à Toulouse.

« Alors qu’Athena-Fidus continuait sa rotation tranquillement au-dessus de la Terre, un satellite s’est approché de lui, de près (…). De tellement près qu’on aurait vraiment pu croire qu’il tentait de capter nos communications », a-t-elle relaté. Et de poursuivre : or, « tenter d’écouter ses voisins, ce n’est pas seulement inamical…


Le Monde / AFP