Je ne lis pas beaucoup de livres mais j’en lie beaucoup entre eux. Plus on lit moins on lie, et plus on lie moins on lit. Mais à quoi bon toutes ces subtilités, on n’apprend plus à l’école ni à lire ni à lier. On n’y apprend plus que la violence, la cruauté, la castagne et le goût du sang. Oubliez le débat entre Heidegger et Cassirer auquel étaient venus assister de nombreux jeunes étudiants dont Herbert Marcuse, Leo Strauss, Eugen Fink, Rudolf Carnap, Karl Mannheim, Léon Brunschvicg, Emmanuel Levinas, Jean Cavaillès… Ce fut là le débat du siècle pour ces jeunes… Aujourd’hui, les jeunes s’enthousiasment aussi pour un débat du siècle qui va avoir lieu prochainement entre une vieille canaille de soixante balais et un jeune aliéné mal sorti de l’adolescence, un débat sans paroles à coups de poing dans la gueule… tel que cela a été convenu par les deux penseurs virils… l’enjeu philosophique de cette castagne sans paroles est capital… le jeune aliéné veut rapter l’audience lucrative de la vieille canaille qui, elle, ne veut pas le laisser faire… Mais au-delà de cet enjeu philosophique décisif, il y a un enjeu politique crucial : qui va prendre la tête de la dissidanse-autour-du-pouvoir ? Cette danse étrange consiste à canaliser la colère populaire pour en faire un spectacle glauque et sordide tout à fait lucratif par les temps et la jeunesse qui courent dans la jungles des clics, tout en se faisant passer pour un sauveur se sacrifiant pour le bien commun. Les jeunes ont besoin de dissidanser derrière leur écran jusqu’à l’ivresse du sang pour oublier leur misère et leur désespoir. C’est leur came. Mais parlons des issues possibles de ce combat du siècle, ce débat du millénaire. Soit le jeune aliéné l’emporte et l’humanité sombre définitivement dans la subtilité la plus vertigineuse… Soit la vieille canaille triomphe et l’humanité s’élève d’un coup vers les plus hautes cimes de la spiritualité. Dépêchez-vous donc de réserver vos places pour vous gorger de concepts et de perspectives politiques inouïes. Et avec un peu de chance, vous entrerez dans l’Histoire en recevant une dent en pleine figure ou une giclée de sang. On parlera longtemps de ce débat philosophique, on écrira des livres, composera des opéras pour célébrer la nouvelle ère inaugurée par ce glorieux débat. Après ce débat, les paysans ne se suicideront plus et les infirmières non plus.