Monsieur Mohand Bakir, journaliste à Berbère Télévision, recadre Ferhat Mehenni et va jusqu’à le traiter de cynique et de menteur, pour avoir prétendu avoir été reçu en tant que « président du GPK » au sein de l’Assemblée nationale française. Il l’a traité de menteur envers la composante kabyle du peuple algérien à laquelle il a présenté cet « événement » comme une reconnaissance officielle de son « gouvernement » alors qu’en fait, il a été reçu dans un local annexe par le moins Français et le plus sioniste des parlementaires, Éric Raoult, l’homme pour qui Israël est plus important que le problème des retraites des Français (sic) et qui a fait l’objet de poursuites judiciaires pour harcèlement moral et sexuel d’une collaboratrice. On ne peut franchement pas s’enorgueillir d’avoir un quelconque lien avec un personnage de cette nature.

Et M. Mohand Bakir d’achever de le désarçonner en lui lançant cette boutade implacable : « On a eu dans l’histoire du pays des moments mémorables, on a eu un ministre qui parlait aux avions – Si Lakhdiri -, là, on a M. Mehenni qui est reconnu par des édifices. C’est un moment mémorable ! »


Le parlement français a-t-il vraiment reçu le GPK de M. Mehenni ?

D’après les multiples déclarations de M. Ferhat Mehenni le parlement Français a reçu la délégation du GPK et à sa tête Ferhat Mehenni, la question demeure posée !


naravas kabyle