Chroniques-Dortiguier


poutine-erdogan-Dirtiguier-llp-2


Le roman  turc de Poutine !


L’abus et la tromperie de l’opinion publique sont une arme redoutable, et dans cette guerre d’Orient comme ailleurs, l’intoxication commune anglo-américano-russe s’étend au point de nous faire accroire que la Russie ex soviétique, dont Poutine a été l’exécutant policier des œuvres après son action de répression comme officier du KGB à Dresde, ville martyre située en zone communiste, vient de « contrer » (selon un français exécrable), déjouer le plan d’un coup d’état militaire et civil aussi, contre le frère musulman Erdogan ! Ceci permet de duper son monde en séparant artificiellement en deux camps, comme sous la guerre froide ainsi prolongée : d’un côté l’Occident et l’OTAN, de l’autre l’Orient et la coopération économique des BRICS, à la façon d’un jeu d’échec.

Le méchant dans l’affaire serait le sectaire turc, dans sa niche pensylvanienne des USA, Gülen déjà, à notre sentiment, artificiellement séparé d’Erdogan après avoir été son patron ou inspirateur, et aussi différent de lui qu’un Bronstein dit Trotski pouvait se démarquer d’un Djougachvili, dit Staline, le premier réfugié au Mexique, le second devenu le premier soldat de la seconde guerre anglo-américaine contre l’Allemagne, tout comme l’avait été le Tsar Nicolas II ! Ainsi chacun s’attendait au coup d’État otanien contre un homme qui s’est aplati devant toutes les exigences des créateurs de Daech et naguère annonçait son rapprochement, plus exactement le renforcement des liens traditionnels militaires et autres avec l’entité sioniste.

Après le manteau néo-ottoman, Erdogan prend celui que tenait l’infâme Walter dit Tito, faux Croate, mi-libéral, mi-communiste, auprès des anciens dirigeants tiers-mondistes qui trahit le courageux et naïf Nasser et l’Indonésien – pendant la guerre, du reste pro-japonasi, Soekarno -, celui dont on peut attendre tous les retournements, qui veut détruire la Syrie, mais peut l’embrasser au besoin, la reconstituer comme l’Osiris d’Égypte antique fut remembré par sa sœur Isis, si l’on croit à ces fables courantes en loge, et bientôt aidera l’Iran à résister au blocus menaçant et reconduit des USA !


Cet illusionniste Douguine, fils faut-il y insister, d’un policier du KGB…


En fait, la purge militaire et civile opérée par Erdogan en Turquie, ayant frappé juges, enseignants et soldats, ressemble à celle, avant-guerre, de Staline prêt à l’alliance anglo-américaine, avec pour but de briser en Turquie toute résistance à l’alignement prévu sur la politique conduite et conclue après les nombreuses visites de Netanayou en Russie, d’affaiblissement et saignée systématique du Proche Orient, l’Iran étant la dernière victime ! Tout le reste est poudre aux yeux !

Dans cette farce internationale, un homme aurait joué un rôle d’avertisseur du complot prétendu d’Obama contre la Turquie, Alexandre Douguine après un périple l’ayant conduit à Asthana, capitale de ce Kazakhstan bâtie par un architecte de la City londonienne et où se concentre le capitalisme international, avec ses congrès maçonniques inter-religieux, par exemple, pour en tirer une synthèse artificielle ; oui, ce Douguine aurait rencontré Erdogan pour lui annoncer que tout est dévoilé, que si ce dirigeant turc a été à la tête d’une mafia, si celui qui a abattu un avion russe ne l’a pas fait sur son ordre réellement, mais sur injonction des futurs complotistes, bref si Erdogan redevient lui-même échappé au charme des pro-otaniens, il est prêt à servir la cause de l’indépendance des peuples, à soutenir l’armée nationale syrienne, et pourquoi pas, dans cette affabulation sinistre, à ressusciter les morts ?

Cet illusionniste Douguine, fils faut-il y insister, d’un policier du KGB – dont on ne sort jamais, comme d’une loge maçonnique, sauf les pieds devant ! – et qui a  voulu, à la fin du siècle expiré, recréer, à l’imitation d’Illuminés allemands vite dévoilés, un parti « national bolchevique » (tout cela est un montage ridicule, que l’on prétend guignolesquement mêler à du René Guénon, à du Julius Evola etc., dans des laboratoires diaboliques) est un faux Raspoutine, car ce dernier fut massacré pour avoir été contre la guerre imposée à la Russie par les mêmes forces occultes alimentant les futurs bolchevistes, et au contraire, sous un masque chrétien et philanthrope, la Russie actuelle consolide son pacte conclu avec Netanyaou assurant les frontières de l’entité sioniste à la grande satisfaction du ministre se voulant leader de la communauté juive russe, très puissante surtout  en Sibérie, Liebermann, prépare la transition vers un partage de la Syrie conforme au vœu de Tel-Aviv d’une division du Proche Orient. Le principal acteur sera dans cette affaire le vrai mannequin Erdogan, purifié de ses anciens péchés !


Que ceux qui rêvent naïvement d’une Russie conforme à leurs vœux se souviennent que le ministre et ancien Président Medvedev a présenté le projet d’une monnaie unique mondiale,…


Le pire est qu’il s’agit là d’un accord entre les puissances pour couvrir les crimes commis. Si la Russie voulait aider sincèrement la Syrie elle eût pu, au lieu de freiner l’armée nationale dans sa marche vers Raqqa,  annihiler tout le brigandage de Daech, ayant la maîtrise aérienne, et cela vaut pour les compères Anglo-américains, la France y étant quantité négligeable et méprisée, ayant brisé toute sa politique arabe depuis que le nouveau converti  socialiste  Mitterrand est allé à la Knesset, dès son élection présidentielle, s’en excuser !

Avec ce faux complot, Erdogan sera imposé à la Syrie nationale comme on fait entrer un loup dans la bergerie !

Cela fait beaucoup de convertis, de pèlerins, de miracles, de retournements de situation, mais nous ne croyons pas à la vertu du moscovite Douguine, à ces anges de paix et défenseurs de la patrie russe qui vont puiser leur force à Asthana, dans cette construction que certains assimilent au nouvel ordre mondial, soit, mais qu’il serait plus réaliste de qualifier d’extension de ce même capitalisme apatride dont le mandat anglo-sioniste ne fut qu’une étape, et le Kremlin, comme toujours, qu’une tour, comme aux échecs, l’infanterie, sur le continent européen et maintenant eurasiatique, de la cavalerie Saint-George, comme on le disait  au XIXe siècle, pour marquer son alliance avec la City, vrai bureau, aujourd’hui plus qu jamais des oligarques pilleurs des peuples de Russie !

Que ceux qui rêvent naïvement d’une Russie conforme à leurs vœux se souviennent que le ministre et ancien Président Medvedev a présenté le projet d’une monnaie unique mondiale, et entre temps, une crise financière est inévitable, nécessaire même, aussi faut-il avec des faux prophètes comme les Douguine, amuser la galerie, comme on le fait avec Trump !

Le voyage annoncé d’Erdogan à Moscou, dont se réjouit, par habitude des semi-vérités et une sorte de démangeaison marxiste pseudo russophile et en vérité ex-soviétolâtre, le gourou de la secte des soraliens, est une manière de sceller les accords récemment conclus entre Poutine et Netanyahou, au terme de plusieurs visites de ce dernier toujours montré satisfait des résultats de ceux que l’on peut appeler, surtout s’agissant de Medvedev, ses parents éloignés mais, à parler le langage des loges, solidaires !

La tête politique réelle de la Palestine, qu’est la Syrie, doit tomber, au terme de cette conspiration ou mieux, pareille coalition internationale. Que Dieu prenne en pitié la Palestine martyre et punisse les coupables, selon ses voies propres de justice qui ne sont pas à mesure humaine, mais néanmoins infaillibles !