Deux policiers convertis à l’islam viennent d’être révoqués pour « prosélytisme décomplexé ».

Pourquoi pas, si effectivement, les policiers faisaient du prosélytisme et que c’est interdit par le règlement interne, c’est indiscutable. Par contre, ils pouvaient faire du prosélytisme de n’importe quelle autre secte dépravée – du satanisme, pourquoi pas -, ils pouvaient faire du prosélytisme LGBT… et un millier d’autres choses sans être inquiétés. Dès qu’il est question d’islam en France, aujourd’hui, les esprits s’échauffent, on perd la raison et on commence à faire n’importe quoi jusqu’à virer un salarié qui a dit à ses collègues Salamalikoum, expression qui ne veut rien dire d’autre que « la paix vous inonde ! »


Des flics convertis virés de la police 

L’un appartenait à une compagnie d’intervention à Paris, l’autre à une BAC de banlieue. Tous les deux convertis à l’islam, ils viennent d’être révoqués pour « prosélytisme décomplexé » au point de convertir un collègue, de pousser les musulmans à aller à la mosquée ou à jeûner pendant le ramadan. « Quand on découvre quelque chose comme cela, ça chang…[…]


Le Point