C’est un des plus grands braquages de l’histoire après celui de la banque de France par la loi de 1973 (article 104 de Maastricht, 123 de Lisbonne). De plus, les prix explosent d’année en année en utilisant des excuses totalement stupides comme celle de réaliser des travaux de rénovation alors que le budget de ces travaux est déjà établi sur la base des recettes du péage comme pour toute entreprise. La preuve que cette excuse est totalement bidon c’est que cette augmentation va durer pour toujours alors qu’elle devrait être ponctuelle. C’est un véritable pillage de la richesse du pays. Rappelons que les bénéfices des grands groupes finissent systématiquement dans les paradis fiscaux afin d’échapper au Trésor public.


En plus de l’inflation, les tarifs pourront prendre jusqu’à 0,22%, révèle le « Journal du dimanche ».  

En plein mouvement de contestation des automobilistes, c’est une nouvelle hausse qui risque de mal passer. Les prix des péages autoroutiers vont augmenter plus que d’ordinaire en février 2019, annonce le Journal du dimanche (aticle payant), dimanche 11 novembre.

En plus de l’inflation, calculée chaque année, les automobilistes s’acquitteront d’une majoration comprise entre 0,146% et 0,22%, entre 2019 et 2021. Les concessionnaires sont autorisés à mettre en place cette augmentation afin de financer les 700 millions d’euros de travaux nécessaires à la réfection du parc autoroutier.

Le 7 novembre, l’État a publié au Journal officiel les derniers avenants aux contrats qui déclinent ce dispositif. Parmi les sociétés engagées, on compte notamment Escota et Cofiroute, propriétés du groupe Vinci qui engagera 381 millions d’euros dans les travaux « dont 150 millions financés par les collectivités locales », explique un responsable du groupe au Journal du dimanche.


avatarfranceinfo

France Télévisions