Voici un premier extrait du livre Une loge maçonnique dirige le Vatican (chapitre III – Paul VI, l’humaniste) écrit par Johan Livernette :

« L’enseignement de Paul VI, sa doctrine, c’est l’anti-Pascendi. Car le modernisme est ce que dénonçait, en son temps, saint Pie X dans son encyclique. Sur ce point précis, Paul VI fit faire marche arrière à l’Église romaine.

Il fit en effet abolir le serment antimoderniste qui était, selon lui, une atteinte à la liberté ecclésiastique. Il supprima également la profession de foi du concile de Trente du même saint Pie X.

En toute logique, Paul VI demeura fidèle à l’esprit de Vatican II. En effet, libéral comme l’abbé de Lamennais, démocrate à la manière de Marc Sangnier et humaniste comme Jacques Maritain, Giovanni Montini remplissait tous les critères du parfait moderniste. Les trois hommes précédemment cités faisaient d’ailleurs partie de ses références. »