IMG_0343


Monsieur Renaud Camus, vous n’aimez pas le politiquement correct, moi non plus. Je vous écris donc cette lettre sans détours pour vous apporter quelques conseils à propos de votre viril combat contre ce que vous appelez « le grand remplacement », de la race blanche européenne par les autres races migrant massivement en Europe. Manifestement, ce combat pour le salut racial passe pour vous avant tous les autres. En premier lieu, il me semble que la chute vertigineuse de la natalité chez les Européens devrait vous alarmer, mais vous ne semblez pas être préoccupé par cela. Au passage, le fait que le fer de lance du combat « anti-remplaciste » soit un vieux pédéraste sans enfant est tout à fait logique, logique française bien-sûr. Mais, sans vouloir heurter vos délicates oreilles, permettez-moi de vous donner ici un conseil oriental hérité d’une vieille logique épouvantablement archaïque : soyez assuré que si demain vous aviez un enfant, un enfant de votre chair, évidemment, pas un enfant adopté, eh bien vous seriez immédiatement écouté, entendu et suivi par une majorité de Français, de Français bien blancs comme vous les aimez. Pensez-vous que si on mettait à la porte des millions d’immigrés, qu’on verrouillait cette porte au nez de nouveaux arrivants et qu’on imposait une politique nataliste aux Français, ils se mettraient subitement à enfanter ? Je n’en suis pas tout à fait persuadé. D’autant que cette politique, en plus d’être nataliste, devra être racialiste, c’est-à-dire interdiction aux célibataires d’aller s’amuser en Martinique ou au Sénégal…

Pour enfanter, enfanter ethnique de surcroît, il faut être capable de renoncer à un certain hédonisme individualiste enraciné chez les Français ou les Allemands depuis des siècles, disons des décennies. C’est toute une idéologie, tout un paradigme qui coule allègrement dans le sang de vos congénères qu’il faut briser et REMPLACER par un paradigme propice à l’enfantement, ethnique, et, avec ma logique orientale archaïque, je crains que vos lamentations de vieux pédéraste impuissant à faire un gosse ne demeurent lettres mortes pour votre cause pourtant juste. Évidemment que l’idéologie mondialiste du métissage, du sans-frontièrisme, du nomadisme, de l’hédonisme tous azimuts, veut détruire toute résistance nationale, ethnique, culturelle, civilisationnelle au grand marché mondial en vue de faire encore plus de flouze et d’édifier définitivement Israël, de l’édifier ethniquement surtout. Hervé Ryssen avait compris et écrit tout cela bien avant vous. Dénoncer un paradigme nuisible est une chose mais le détruire en est une autre. Avec ma logique orientale vraiment très archaïque, il me semble qu’un paradigme ne peut être détruit que par un autre paradigme. Voilà la terrible question qui reste sans réponses parmi les nationalistes français, ou qui les divise beaucoup : quel nouveau paradigme ? Paganisme ? Catholicisme ?…

N’oubliez pas que c’est en vertu des valeurs catholiques universelles qu’une métisse catholique a été proposée pour représenter Jeanne d’Arc. Si tous les immigrés en France se convertissaient subitement au catholicisme, les nationalistes catholiques seraient au minimum tout à fait dans la merde. La merde idéologique. L’universalisme catholique, et ceci est un pléonasme, « catholique » voulant dire exactement « universel » en grec, l’universalisme catholique disais-je, fondé par le mondialiste israélite Paul de Tarse, ne peut être qu’en contradiction avec votre cause, ne peut être que la justification imparable des idéologues du métissage. Les « anti-remplacistes » catholiques comme Henry de Lesquen sont donc soit d’une mauvaise foi apocalyptique, soit idiots. Tournons-nous maintenant vers le paganisme, vers les religions des anciens Européens, étaient-elles des religions racialistes ? Savitri Devi, la « prêtresse d’Hitler », excusez-moi encore de heurter vos délicates oreilles, Savitri Devi, qui s’appelait en réalité Maximiani Portas, Savitri qui avait flairé en Paul de Tarse le grand idéologue du mélange des races, Savitri croyait en une renaissance, une régénérescence européenne par un retour aux religions aryennes, notamment la religion aryenne la plus profonde : la religion indo-aryenne de l’hindouisme. Mais sans vouloir manquer de respect à Savitri, l’hindouisme n’est pas ultimement une religion racialiste. Permettez-moi de vous citer un extrait du Vajrasucikopanishad, une Upanishad qui appartient au Sama Veda, un extrait où il est dit dans le verset 4 que le brahmane n’est pas déterminé par le corps « du fait de l’absence de toute régularité dans le fait que le brahmane soit de teint clair ». De manière générale, je ne suis pas persuadé qu’une religion un tant soit peu profonde puisse être racialiste, car une religion est me semble-t-il attachée au lien spirituel plutôt que racial. Il y a cependant une exception, oui, une religion franchement racialiste pour qui le salut racial est essentiel, une religion qui pourrait vous convenir parfaitement : le judaïsme. Lisez le livre d’Esdras, c’est édifiant. Il ne vous reste plus qu’à vous convertir… Si tous les Européens de souche se convertissaient au judaïsme, l’épineux problème du « grand remplacement » serait enfin réglé, la voilà la solution monsieur Camus, allez-y, foncez à la Synagogue ! Et n’oubliez-pas le schtreimel et les papillotes, Saint-Louis et Philippe-Auguste vous regardent.