Rien de nouveau pour ceux qui s’intéressent à ce qui se passe au Moyen-Orient, mais l’information est désormais reprise ouvertement par la presse mainstream. Ce que l’on se tuait à dire et répéter dès 2011 (de nombreuses personnes et moi-même sur les réseaux sociaux) qui nous faisait paraître pour des complotistes hallucinés est désormais ouvertement admis. Quand est-ce que la masse des gens va enfin se rendre compte que l’existence de l’état imposteur d’israël a des raisons qui dépassent l’entendement. Rien de rationnel dans sa création ni dans son implantation géographique. Il va falloir attendre que le mashiah, le messie juif tant attendu, apparaisse en personne à Jérusalem, capitale « éternelle » de l’israël (merci Trump) en détruisant Al Qods pour le comprendre ? Quand ?



« La journaliste Elizabeth Tsurkov, également chercheuse au Forum Regional Thinking, un think tank israélien, affirme que l’État hébreu a secrètement armé et financé au moins douze groupes rebelles syriens, opérant dans le sud de la Syrie de 2013 à juillet 2018. Déjà, en mars 2015, un rapport des observateurs de l’ONU dans le Golan, adressé au Conseil de sécurité, révélait l’existence d’«échanges » entre Israël et la rébellion syrienne, entre novembre 2014 et mars 2015. »


Aujourd’hui nous savons que les fameux printemps arabes étaient en réalité les prémices de ce que sera l’été israélien prévu dans les textes israélites couronné par l’arrivée du fameux Messie. Mais chut, c’est de l’antisémitisme de le dire… Surtout, en ce jour anniversaire des « attentats » du 11 septembre qui n’étaient en rien un inside job comme aime à le répéter les lâches, tels que ceux du site Reopen 911, qui ne peuvent désigner les véritables responsables. Mossad Job serait plus en phase avec la réalité. Si malgré tout la réalité vous est difficile à accepter, qu’elle a un arrière-gout de vaseline, il vous suffit de regarder Hanouna, manger McDo, aller au stade, jouer au loto, fumer Marlboro, boire Coca, gober vos somnifères et avaler votre alcool et vous serez heureux.


« Israël nous a soutenus de façon héroïque », soulignait en juin 2017 Moatasem al-Golani, porte-parole de Forsan al-Jolan, faction rebelle de plusieurs centaines de combattants, dans une interview au Wall Street Journal . « Nous n’aurions pas survécu sans l’aide d’Israël. »


Dans un autre registre mais toujours avec l’idée maitresse d’occire un maximum de musulmans, l’état usurpateur de la Terre sainte et son clone « islamique » l’Arabie Satanique, les fameuses théocraties maçonniques, se sont synchronisées il y a quelques semaines dans leur œuvre sanguinaire. Pendant que la bête de la Terre ravageait Gaza tuant femmes et enfants de préférence, voilà que sa sœur aînée wahhabite, pour ne pas être en reste, tapissait de bombes le Yémen tuant des dizaines d’enfants. Sans doute l’alignement des planètes imposait une action simultanée et rapide pour répondre au besoin sacrificiel de leurs divinités. Deux nations censées être ennemies, alors qu’elles n’ont toujours eu en réalité qu’un seul et même objectif : tuer des musulmans, systématiquement, encore et encore, quoi qu’il arrive. Il est parfaitement logique que l’entité sioniste soutienne les groupes terroristes puisqu’ils sont issus de la même matrice idéologique et doté du même ADN. Seul le vêtement change pour leurrer les naïfs Occidentaux et autres laïcards lobotomisés chaque jour davantage. La preuve est éclatante, là, sous nos yeux.