Emmanuel_Marsigny
Me Emmanuel Marsigny

La nouvelle est tombée hier et l’on apprend que le comité de soutien de Monsieur Tariq Ramadan aurait décidé de recourir aux services de nouveaux avocats.

Les relations entre ce même comité et les précédents défenseurs, Me Yassine Bouzrou et son associée Me Julie Granier n’étaient pas au beau fixe, semble-t-il, au motif que ces derniers étaient hostiles à une médiatisation de la défense alors que les animateurs du comité étaient plutôt favorables à une hypermédiatisation du dossier, urbi et orbi, avec la volonté clairement affichée de sa politisation, n’hésitant pas à porter l’affaire sur la place publique et sur les plateaux de télévision.

Quelle ne fut notre surprise en apprenant le nom de l’un des nouveaux élus, en la personne de Me Emmanuel Marsigny connu sur la place de Paris pour avoir plaidé dans de nombreuses affaires troubles comme celles de l’Angolagate impliquant le fameux Pierre Falcone, des emplois fictifs de la mairie de Paris, la vente de l’hippodrome de Compiègne, ainsi que la tentative d’assassinat visant un de ses confrères.

Mais, c’est certainement la défense de Teodorin Obiang, le fils du président de la Guinée équatoriale qui a retenu notre attention, tant elle concerne les biens mal acquis par un membre de cette famille de dictateurs africains, à la tête d’un pays regorgeant de richesses naturelles mais dont plus de la moitié de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté.

Les biens accumulés à l’étranger et particulièrement en France proviennent bien évidemment de la rapine et du pillage. Son train de vie est tout simplement indécent, de par les dépenses somptuaires engagées pour le maintenir à son plus haut niveau.

Il est impossible d’assurer la défense d’un tel personnage en plaidant le fond du dossier, au vu des griefs lancés par les associations ayant porté plainte et des crimes évidents et gravissimes commis à l’encontre de son peuple. Dans ce genre de situations, le seul angle d’attaque reste celui de la procédure à la recherche de quelques failles à même de lui permettre de soustraire son « richissime » client aux fourches Caudines de la justice, au mépris de la morale et quitte à bafouer le droit des Équato-Guinéens honteusement spoliés, totalement dépouillés et réduits à la misère.

En fait, ce choix ne devrait pas nous surprendre outre mesure, puisqu’il s’était déjà porté précédemment sur l’avocat Marc Bonnant du barreau de Genève, connu pour son islamophobie clairement revendiquée et son plateau technique ne convenant qu’aux grosses pointures en mal de respectabilité ou de réhabilitation.

Attendons-nous donc dans les semaines à venir, à une ultra médiatisation de cette affaire ainsi qu’à sa politisation qui a déjà commencé, du reste, telles que souhaitées par le comité de soutien de Monsieur Tariq Ramadan.

Gageons toutefois que ce choix de défense s’avérera peu payant car l’effet boomerang peut être très violent, au point de regretter amèrement de s’être séparés de Me Yassine Bouzrou et de Me Julie Granier.

En attendant, les honoraires extravagants de Me Emmanuel Marsigny et de ses collègues seront pris en charge par des sectateurs abandonnés par la raison.

Que justice soit faite !