Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Bientôt des robots pollinisateurs pour remplacer les abeilles 

Décidément l’homme moderne occidental est irrécupérable. Au lieu de se préoccuper du danger que représente la disparition des abeilles et de mettre fin à la cause de cette hécatombe, autrement dit à l’usage massif et intempestif des pesticides, ces apprentis sorciers de la modernité n’ont rien trouvé de mieux à faire que de fabriquer ces « insectes » robots en leur assignant un rôle limité à la pollinisation. Ces ingénieurs ne nous disent pas si leurs « créatures » sont capables d’imiter les victimes de l’industrie chimique et de produire, comme elles, du bon miel doré et savoureux ! Qu’en est-il de la cire, du pollen et de la gelée royale ? Tous ces produits de la ruche sont des médicaments très efficaces et naturels. Le miel est un des meilleurs cicatrisants au monde.

Agronomie

Ils détectent du glyphosate dans le miel et portent plainte contre Bayer 

En dehors du glyphosate contenu dans le RoundUp, il serait intéressant que les agriculteurs commencent à chercher l’arsenic qui est contenu dans ce même poison de Monsanto. De toute façon, les politiciens corrompus à la solde des lobbys vous expliqueront que ce n’est pas du tout dangereux, la quantité est tellement infime que ça n’a aucun effet… l’argumentaire classique responsable de milliers de morts.

Agronomie

L’Union nationale de l’apiculture française demande la « suspension immédiate » du sulfoxaflor 

Alors que les médias et les politiques ne font que parler du glyphosate ou Roundup de Monsanto et sa dangerosité, les apiculteurs essaient d’alerter l’opinion publique sur un autre produit extrêmement dangereux pour les abeilles, le sulfoxaflor ! En réalité la situation est extrêmement grave car il existe des centaines de molécules chimiques dangereuses, cancérigènes, perturbateurs endocriniens etc. qui sont utilisées par les agriculteurs et l’agrochimie et dont on ne parle jamais. Ce qui n’empêche pas que l’on en consomme tous les jours au péril de notre santé.