Ce qui est choquant dans ce communiqué c’est toute l’hypocrisie qui en transsude et transparaît. Premièrement, ces gens devraient s’excuser de l’avoir soutenu dès le départ alors qu’ils savaient tout sur la double vie décadente de leur poulain ! La moindre des choses eut été de s’excuser car on se souvient tous du soutien apporté par « Musulmans de France » à l’époque de l’éclatement du scandale. Nous avons des preuves factuelles et physiques qu’ils savaient parfaitement ce que Ramadan faisait de ses soirées, les témoins sont nombreux ! Sans oublier les vidéos témoignages de Majda ou tout simplement ses photographies compromettantes devenues virales sur Internet et dans lesquelles on pouvait voir Tartuffe Ramadan dans le plus simple appareil ou enfin les messages audios vulgaires qu’il laissait à ses conquêtes féminines nombreuses ! Secundo, nous ne trouvons toujours pas un mot de soutien aux victimes présumées ni la moindre manifestation d’empathie ! Étant donné les mensonges caractérisés et les trahisons nombreuses du tartuffe, il serait logique et sain de les leur adresser ! D’autant que l’humiliation subie par « Musulmans de France » est incommensurable du fait que Ramadan était leur tête de gondole !

En réalité, les « Musulmans de France » utilisent la même technique que Tariq Ramadan, à savoir que tant qu’il n’y a pas de scandale public avec des preuves formelles et définitives, ils ne disent rien ; mais ils s’adaptent à la situation présente au fur et à mesure des révélations ! C’est un comportement détestable qui n’a strictement rien à voir avec les préceptes de la morale islamique ; ceci a beaucoup plus à voir avec la secte des Frères musulmans…


L’affaire dite « Tariq Ramadan » vient de revenir au-devant de l’actualité suite à l’invitation et aux explications de l’intéressé dans l’émission « Bourdin Direct » de BFM TV de ce vendredi 6 septembre. Il n’appartient pas à MF de commenter cette affaire sur le plan judiciaire. L’innocence de monsieur Ramadan ou sa culpabilité sont du ressort exclusif de la justice de laquelle nous attendons tous objectivité et neutralité. Nous sommes cependant interpellés par les révélations faites pour la première fois par l’intéressé quant à ses liaisons extraconjugales multiples et répétées. Loin de nous l’idée de prononcer une condamnation de l’homme, le jugement définitif de chacun revient à Dieu. Mais, monsieur Ramadan a occupé une place importante au sein de la communauté musulmane de France, notamment les plus jeunes. Nous y avons contribué à travers la RAMF* et les invitations qui lui étaient régulièrement lancées par nos différentes associations membres. Nous avons par conséquent le devoir de nous exprimer. Nous nous sentons trahis par le comportement révélé par monsieur Ramadan, comportement qui s’avère en totale contradiction avec les principes éthiques et moraux attendus d’un homme qui prône l’islam, appelle à sa spiritualité et à ses valeurs, et répond aux interrogations d’un public essentiellement jeune et à la recherche de modèles. MF est choquée par l’écart béant entre les dires et le comportement de monsieur Ramadan, écart qu’elle n’a jamais soupçonné. Elle n’en a jamais été informée, ni n’a observé un quelconque comportement de l’intéressé en désaccord avec l’éthique musulmane. MF tient à rappeler que les imams, les prédicateurs et les cadres religieux musulmans sont appelés à se sentir et à vivre sous le regard permanent de Dieu. C’est-à-dire avec une moralité cohérente avec ce qu’ils prêchent et à la hauteur de ce qu’attendent d’eux leur public. Tout en étant des êtres humains et donc susceptibles d’erreur ou d’écart minime ou passager, ils restent appelés à la sincérité renouvelée et à la recherche de l’exemplarité.

Musulmans de France,
La Courneuve, le 9 septembre 2019.
* RAMF : Rencontre Annuelle des Musulmans de France organisée annuellement par MF

Musulmans de France
20 rue de la Prévôté – 93120 La Courneuve – Tél. 01 43 11 10 60 Fax : 01 43 11 10 61 contact@musulmansdefrance.fr