moine-bouddhiste


Imaginez une seconde l’inverse, que l’on prenne pour exemple le vrai Hitler, dans une de ses citations, pour expliquer et proposer une solution sur les Juifs par exemple ou je ne sais quelle autre communauté gitane… On connaît déjà la sentence : guillotine manu militari place de Grève. Mais quand il est question des musulmans, ça passe trenkil !


Arielle François fait scandale sur le réseau social Twitter. Vendredi soir, l’élue compiégnoise a publié la photo d’un moine bouddhiste accompagné de cette citation : «Vous pouvez être plein de gentillesse et d’amour, vous ne pouvez pas dormir à côté d’un chien enragé. Si nous sommes faibles, notre pays deviendra musulman». Une citation pleine de «sagesse» selon l’élue. Sauf que le moine bouddhiste auteur de cette phrase est Ashin Wirathu, un homme condamné à 25 ans de prison pour incitation à la haine contre les musulmans et surnommé le « Hitler de Birmanie ». « Je ne connais pas cet homme, je me suis dit que c’était un sage comme beaucoup de bouddhistes, plaide Arielle François. Je ne savais pas qui il était, mais j’ai aimé cette citation ». Cette dernière est en tout cas dénoncée par la Licra qui « déposera une plainte » et par la ministre Laurence Rossignol. La mairie de Compiègne, elle, n’a pas souhaité faire de commentaires.

Le Parisien