C’est en lisant ce genre d’article que l’on comprend pourquoi ça va mal en France étant donné que la justice fait un peu n’importe quoi. Comment peut-on croire à une histoire de chantage aussi saugrenue ?


La « mule » a affirmé qu’on l’avait menacée de s’en prendre à ses enfants si elle refusait de convoyer le cannabis

On peut supposer qu’il va y avoir du rififi dans le ménage. L’un des chauffeurs du camion, intercepté ce 8 septembre par les douaniers du péage du Boulou, transportait en toute connaissance102 kg de haschich et 17 kg de marijuana. Or, il se trouve que son épouse est officier de police. La drogue était simplement posée dans des cartons sur les couchettes de la cabine.

« Un homme m’attendait lors du chargement de nuit, en Espagne, il m’a montré des photos de ma femme et mes enfants. Il m’a dit que si je ne convoyais pas le cannabis, il s’en prendrait à eux.  »

Son partenaire de route n’a pas posé de question, car il est habituel de ramener alcool et chocolat d’Espagne pour le revendre plus cher dans leur pays, en Lituanie. Il n’a repéré aucune odeur suspecte car « nous sommes fumeurs et nous roulons avec les fenêtres ouvertes… »

Le bénéfice du doute

Le procureur a un certain mal à le croire. Il ne comprend pas plus que l’homme menacé n’a pas prévenu son épouse, capitaine de police, pour qu’elle se protège et fasse intervenir ses collègues…

Pourtant, MSancerry réussit à faire bénéficier son client, le convoyeur, du bénéfice du doute et obtient une relaxe.

Le chauffeur qui a accepté le transport est, quant à lui, condamné à 18 mois d’incarcération immédiate, à cinq ans d’interdiction du territoire et doit s’acquitter d’une amende douanière de 226 000 euros.


Photo d’illustration : il transportait la drogue en toute connaissance. @PIXABAY

Guy Bosschaerts

Midi Libre

22 septembre 2020
Source : l’Indépendant