Il est urgent de saisir non seulement le CSA, mais également la justice face à l’énorme propagande et aux mensonges diffusés par des agents subversifs stipendiés par l’industrie pharmaco-chimique. Sans oublier l’Ordre des médecins qui se doit de réagir face à autant de violence de certains de ses adhérents qui distillent leurs mensonges et « oublient » de déclarer leurs conflits d’intérêts…


Le journalisme d’investigation est mort, de jeunes journalistes inexpérimentés oublient de vérifier leurs sources, (les vieux sénateurs comme Jommier, également )

J’ ai saisi le CSA et vous invite de faire de même !

SITE : https://www.csa.fr/Mes-services/Alertez-nous-sur-un-programme2

Emission journal TF1 19/09 20H15

Une jeune journaliste a présenté au nom de la lutte contre les fausses nouvelles, une série de…fausses nouvelles.

Elle a repris la stratégie mensongère d’un carabin, Nathan Peiffer Smadja.



Nathan Peiffer-Smadja a commencé ses études de médecine en 2006, mais ne serait toujours pas titulaire d’un doctorat. La presse le présente pourtant comme un « médecin infectiologue.

Son acte principal récent a été de promouvoir une pétition non aboutie (3261 signataires )contre le Dr Perronne.  De plus c’est un étudiant lié à  Yazdan Yazdanpanah, un des membres du Conseil Scientifique et historiquement proche du laboratoire Gilead.

Le carabin avoue lui même que beaucoup de moyens ont été consacré à discréditer la chloroquine.



Sa « méta analyse de la fin août avec Thibault FIOLET  ne collectait que les « études «  anti-hydroxychloroquine , oubliait les autres. Mieux la méta analyse du CMI s’appuie sur un article publié dans le BMJ. Les auteurs reconnaissent les bon résultats HCQ et AZT. Le méthodologiste (du mediator) refuse de faire la correction ???? et l’étude devient alors défavorable au protocole.

Il récidive en inventant de fausses informations sur les pays qui soignent avec la chloroquine.

La manœuvre est habile ; à l’affirmation de Raoult selon laquelle la moitié de l’humanité peut bénéficier de l’hcq, il répond en renvoyant sur des sites de sociétés savantes , de ministères , mais n’interroge pas sur la réalité de terrain.

Il y a une grande différence entre ne pas recommander et interdire !

En France plus de la moitié des  personnes âgées de 65 ans et plus  voudraient bénéficier  du protocole Raoult et les disposition s actuelles interdisent ce droit , c’est une situation incompatible avec la démocratie, un état de dictature sanitaire.

La Chine interdit l’hcq mais prescrit massivement la chloroquine…

De nombreux pays sont fédéraux, Brésil, Etats Unis , en Europe la liberté de prescription existe pour les médecins et même si Koch en Allemagne ne la recommande pas, les médecins allemands la prescrivent …

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-les-prescriptions-d-hydroxychloroquine-ont-presque-double-aux-etats-unis-en-mars_145770

Même s’il habite dans un état dont le gouverneur est hostile à l’hcq tout citoyen us peut en obtenir via la téléconsultation :

Dans les faits plus de la moitié de l’humanité peut demander un traitement  à la chloroquine ou à l’hydroxychloroquine

En Russie:

https://fr.sputniknews.com/russie/202005281043857002-la-russie-ne-renonce-pas-a-lhydroxychloroquine-pour-soigner-le-covid-19/

en Afrique:
https://afrique.le360.ma/maroc-algerie-autres-pays/politique/2020/06/01/30726-covid-19-voici-pourquoi-les-pays-africains-ont-dit-non-loms-et-poursuivent-le

Vérifiez vous-mêmes qui est le menteur ?

Chine+Inde et Russie, Maroc, Sénégal, Algérie, Nigéria Iran, Grèce, Israel… ON EST DÉJÀ à près de 4 milliards mais il y a aussi ceux que présentent les clowns comme des pays anti HCQ et où il est matériellement possible de s’en procurer facilement

De nombreux états des USA préconisent l’hcq

Le Brésil RECOMMANDE au niveau fédéral l’utilisation d’hydroxychloroquine avec en plus l’azithromycine depuis le 20 mai : https://saude.gov.br/noticias/agencia-saude/46919-ministerio-da-saude-divulga-diretrizes-para-tratamento-medicamentoso-de-pacientes

Précisons que la Chine  approuve la chloroquine (au lieu de l’hydroxychloroquine) contre la covid-19

Pour les autres pays , c’est plus simple. Il est partout possible d’être soigné à l’hydroxychloroquine !

SUISSE 40% des patients

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/11353756-lhydroxychloroquine-largement-prescrite-en-suisse-jusqua-maintenant.html

Belgique récemment réhabilitée

https://www.lejournaldumedecin.com/actualite/la-belgique-rehabilite-l-hydroxychloroquine/article-normal-50183.html

Italie réhabilitée et recommandée depuis le17 mars

http://www.francesoir.fr/interview-exclusive-pr-andrea-savarinon-lhydroxychloroquine-objet-dune-bataille-politique-aux-USA

Portugal

Massivement utilisée et réhabilitée

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.06.26.20056507v1

Au Portugal, on utilise la chloroquine, sans polémiques

https://portugalenfrancais.com/portugal-utilise-chloroquine/embed/#?secret=LFKXdB3Xd1

Allemagne : possible même Libé le confirme, déconseillé par Koch ; les Allemands cherchent prioritairement un vaccin allemand

https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/06/covid-19-les-medecins-allemands-peuvent-ils-prescrire-librement-de-l-hydroxychloroquine_1786978

Japon : rarement

Les Japonais peu touchés utilisent un antiviral japonais, l’avigan

https://www.ouest-france.fr/sante/ebola-avigan-la-pilule-de-fujifilm-porteuse-despoir-3224018

Corée oui dans le guideline, elle a été massivement autorisée, le remdesivir semble être conseillé un moment.

Les indications ci dessous témoignent de la véracité des affirmations de Raoult sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine

Cas et mortalité par pays, utilisation de l’hydroxychloroquine est elle difficile (NON), possible (OUI) ou variable (État fédéral, libre prescription du médecin)


PAYS CONFIRMÉ DÉCÈS CAS-FATALITÉ DÉCÈS / 100K POP.
Pérou           NON 716 670 30 470 4,3% 95,25
Belgique      Non 92 478 9 923 10,7% 86,88
Espagne        Non 566 326 29 747 5,3% 63,67
Equateur      non 116 451 10 864 9,3% 63,59
Chili              non 432 666 11 895 2,7% 63,51
Royaume-Uni     non 367 592 41 712 11,3% 62,74
Brésil              variable 4 315 687 131 210 3,0% 62,64
USA                variable 6 485 214 193 693 3,0% 59,20
Italie             OUI  récent 286 297 35 603 12,4% 58,91
Suède          non 86 505 5 846 6,8% 57,41
Mexique       non 663 973 70 604 10,6% 55,95
France           Non 402 811 30 902 7,7% 46,13
Colombie      NON 708 964 22 734 3,2% 45,79
Pays-Bas    VARIABLE 84 709 6 291 7,4% 36,51
L’Iran       OUI 399 940 23 029 5,8% 28,15
Canada  NON 138 164 9 220 6,7% 24,88
Suisse     Var 46 704 2 020 4,3% 23,72
Roumanie     oui 102 386 4 127 4,0% 21,19
le Portugal        OUI 63 310 1 860 2,9% 18.09
Russie        OUI 1 053 663 18 426 1,7% 12,75
Arabie Saoudite    OUI 325 050 4 240 1,3% 12,58
Israël             OUI 152 722 1 103 0,7% 12,42
Allemagne     VAR 260 817 9 352 3,6% 11,28
Inde          OUI 4 754 356 78 586 1,7% 5,81
Maroc         OUI 84 435 1 553 1,8% 4,31
Algérie       OUI 48 007 1 605 3,3% 3,80
Grèce       OUI 13 036 302 2,3% 2,82
Chine    chloroquine 90 294 4 736 5,2% 0,34

Pierre Cohen Bacri résume l’affaire :

Mais à bien y regarder, la réalité ne correspond pas à leur désir d’avoir raison et leur accusation envers les propos du professeur Raoult frisent de nouveau la diffamation.Car la molécule soeur de l’hydroxychloroquine est la chloroquine et, s’il est vrai que la Chine interdit ou déconseille le traitement de la Covid-19 à l’hydroxychloroquine, elle permet le traitement de cette maladie à la chloroquine. Or les deux molécules sont interchangeables, l’hydroxychloroquine étant moins concentrée en principe actif que la chloroquine, voilà tout. Donc, si l’on dit que la Chine bannit l’hydroxychloroquine du traitement de la Covid-19, il faut ajouter de même souffle qu’elle permet la chloroquine pour ce même traitement. Et voilà un milliard trois cent-quatre-vingt-treize millions de personnes qu’il faut changer de camp.Aux États-Unis, il est vrai que la Food and Drug Administration déconseille l’hydroxychloroquine (et la chloroquine) pour le traitement de la Covid-19; mais ce grand pays est un État fédéral et, dans plusieurs États américains, les médecins peuvent prescrire de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine comme traitement de la Covid-19 – c’est, par exemple, le cas du Nevada depuis le 31 juillet. Une partie donc des trois cent-vingt-huit millions d’Américains peut bénéficier de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine pour traiter la Covid-19, si prescrit médicalement.Comme déjà l’Inde avec son milliard trois cent cinquante trois millions d’habitants utilise la chloroquine ou l’hydroxychloroquine pour traiter la Covid-19, comme l’Algérie, le Maroc, le Sénégal, entre autres, on en est bien à environ la moitié de l’humanité qui peut bénéficier de ce médicament contre la Covid-19.—


pgibertie pgibertie

Le Blog de Patrice Gibertie
20 septembre 2020