Voici pourquoi la violence et l’insécurité explosent en France : la justice ne fait pas son travail ; elle est incapable de protéger la population de ses membres les plus violents, les plus fous ! Les nouvelles victimes et leurs familles doivent se retourner contre la justice et l’État !


L’agresseur présumé, un homme de 31 ans déjà connu des services de police, a été placé en garde à vue à Saumur, dans le Maine-et-Loire.

Environ une heure plus tard, à quelques km de là, à Villiers (Vienne), l’homme est soupçonné d’avoir enlevé une fillette de 9 ans qui sortait de la boulangerie, de l’avoir mise dans le coffre de sa voiture avant de la conduire dans un champ non loin. Il l’a frappée au visage, violée et est reparti en voiture sans elle. La fillette est rentrée à pied au village, selon le procureur de Poitiers. « La joggeuse a relevé le numéro d’immatriculation de la voiture » et la fillette « a donné des informations très précises sur la description de l’individu et de la voiture », a expliqué Michel Garrandaux. « C’est notamment grâce à son témoignage que les enquêteurs ont pu avancer rapidement dans cette affaire. »

Un lourd passé criminel

Selon M. Bouillard, le suspect, sorti de détention fin 2019 pour des faits sans rapport avec ce qui lui est actuellement reproché, « ne reconnaît qu’une très légère partie des faits », à savoir la voiture volée. D’après le procureur de Poitiers, cet homme qui appartient à la communauté des gens du voyage a été condamné à 18 reprises pour faits de violences, vols, trafics de stupéfiants et un homicide involontaire dans une affaire de circulation routière mais pas pour agression sexuelle.


Photo d’illustration : le suspect sera déféré devant un juge d’instruction mercredi.  Unclesam – stock.adobe.com

Le Figaro

22 et 23 septembre 2020