Voici une information, s’il en fallait encore une, illustrant le manque de moyens des tribunaux français. Nous rappelons aux internautes que la France figure en bas du classement en ce qui concerne le budget alloué à l’institution judiciaire ; elle se caractérise aussi par un manque d’effectif, selon le rapport de la commission européenne : « Tableau de bord de la justice 2016 ». Selon ce dernier, un Français doit attendre en moyenne 304 jours avant que son affaire ne soit traitée en première instance.


Le tribunal correctionnel de Pontoise a remis mardi en liberté sept suspects dans un dossier de trafic de drogue, après le report de leur procès en raison de l’indisponibilité d’un magistrat en mesure de présider l’audience, a indiqué la juridiction jeudi.

Les sept hommes ont été placés sous contrôle judiciaire « avec des obligations et interdictions strictes » (interdiction d’entrer en contact avec les coauteurs ou complices, obligation de pointer une fois par semaine au commissariat ou à la gendarmerie, interdiction de sortir du territoire), écrivent dans un communiqué commun la présidente du tribunal de grande instance (TGI) de Pontoise Gwenola Joly-Coz et le procureur Eric Corbaux, confirmant une information de la radio Europe 1.

Un huitième prévenu, détenu dans une autre affaire, est resté en prison.

Leur procès ayant été renvoyé au mois de mars 2019, la détention provisoire ne pouvait être davantage prolongée, expliquent les chefs de la juridiction du Val-d’Oise.


Source : la-croix.com