Il nous paraît très curieux d’entendre dans le débat public un discours qui tend à faire croire que la violence, la délinquance ou l’insécurité en général soient le fait quasi singulièrement des musulmans ou plus spécialement des Maghrébins et des Noirs. D’aucuns avancent des chiffres totalement faux prétendant que plus de 80 % des détenus dans les prisons françaises seraient d’origine maghrébine. D’autres vont écrire des livres et tenir un discours sur l’insécurité régnant dans les banlieues, attribuée aux narcotrafiquants, sans jamais aller plus loin dans l’analyse et l’explication de la réalité des faits. C’est ce à quoi nous allons nous atteler dans ce petit article, sans prétention aucune et en toute humilité.

Les délires de certains vont tellement loin qu’ils font dire à Nicolas Dupont-Aignon que le simple fait d’apprendre la langue arabe peut conduire au terrorisme ! Ce n’est pas une blague, c’est ce qu’il a dit à Jean-Jacques Bourdin en direct sur RMC, sans même rougir. On nage en plein délire, victimes d’une hystérie collective d’autant plus inexplicable que nous sommes censés vivre dans un pays civilisé et avancé.

Il est vrai qu’il existe de gros problèmes de violence parmi la jeunesse d’origine maghrébine avec tout ce que l’on a pu constater comme phénomène de bandes, de violence gratuite, de vol à l’arraché de smartphones, parfois  juste pour se payer un kebab, et surtout d’un trafic de cannabis important mis en place par des petites mafias locales violentes dont les règlements de compte font assez régulièrement la une des journaux. Personne ne peut le nier, de nombreuses racailles, des voyous sans foi ni loi, élevés sur le modèle consumériste Yankee du rap et de la basket Nike, s’illustrent régulièrement en gâchant la vie de tout le monde.

Sauf que la violence et l’insécurité ne sont pas l’apanage de ces seules bandes de voyous ;  elles sont présentes dans la société française, toutes couches sociales confondues, et notamment chez les Français de souche comme le démontre par exemple l’affaire Sauvage. L’actualité et le téléfilm diffusé il y a quelques jours ont propulsé cette affaire au devant de la scène médiatique et ont démontré l’extrême violence dans laquelle peuvent vivre certaines familles françaises dites de souche. Il est question tout de même d’un père alcoolique qui a passé 47 ans de sa vie à battre sa femme en la frappant comme un punching ball ; il a violé ses deux filles et a poussé son fils au suicide. Il a fini assassiné de trois coups de chevrotine tirés dans son dos par sa femme. Toute cette souffrance a duré près d’un demi-siècle avec la complicité passive des autorités locales et des voisins qui n’ont rien dit et certainement rien fait pour venir en aide à cette pauvre dame.

Alors aujourd’hui, l’intelligentsia hypocrite va nous pondre un film qui va certainement rapporter à Muriel Robin un prix d’interprétation pour faire accroire que la société s’intéresse à la souffrance des femmes battues, dont une – rappelons-le – meurt tous les trois jours, d’ailleurs. Pourtant, il va de soi que tout ceci n’a rien à voir avec la réalité et la profondeur du je-m’en-foutisme de la société. On a tous vu les images d’un homme se faisant agresser dans une station-service pendant plus de huit minutes avec autour de lui des clients qui faisaient leur plein et repartaient comme si de rien n’était ! Rappelons également que 47 % des femmes françaises déclarent avoir été agressées sexuellement au moins une fois dans leur vie ! Ce chiffre astronomique donne le tournis ! Une dame a même appelé la police pour des violences conjugales, il y a à peine quelques jours, et elle s’est vu répondre qu’ils n’avaient pas que ça à faire ! Le scandale #Me-too démontre à lui seul l’énormité du harcèlement sexuel que subissent les femmes quotidiennement et dans tous les milieux professionnels !


« Il suffit de lire l’excellent livre de Bruno Fay, Le casier judiciaire de la république, pour constater la liste interminable de politiciens voyous, condamnés par la justice pour des crimes et délits plus ou moins graves. »


Cette même actualité nous fait découvrir des personnages à la violence extraordinaire comme par exemple Nordhal Lelandais qui semble être un serial killer démoniaque ayant tué et massacré une petite gamine avant de la jeter dans la forêt comme un prédateur sauvage qui a fini de dévorer sa proie. On peut citer également Jean-Marc Reiser qui a pourtant été condamné pour les mêmes faits à de longues peines de prison et qui récidive aujourd’hui. On a pu également observer Jonhatan Daval qui, lui, a tabassé sa femme avant de la tuer puis de la brûler et qui passait ensuite sur les médias le visage rougeoyant d’émotion et ruisselant de larmes dans un jeu macabre de comédie extraordinaire. On peut citer également toute une horde de pédocriminels que l’on peut trouver aussi bien dans le milieu germanopratin politique ou médiatique, mais également au sein de l’église ou de l’école de la république ! Des prédateurs assoiffés d’innocence, qui collectionnent des centaines de milliers d’images et de vidéos pédopornographiques, hélas très peu condamnés par la justice et qui récidivent très régulièrement comme l’explique parfaitement Me Marie Grimaud.

Il suffit de lire l’excellent livre de Bruno Fay, Le casier judiciaire de la république, pour constater la liste interminable de politiciens voyous, condamnés par la justice pour des crimes et délits plus ou moins graves. Il suffit de comptabiliser le nombre d’affaires sérieuses dans lesquelles pataugent l’ex-président de la république Nicolas Sarközy et toute son équipe pour se rendre compte à quel point la situation est dramatique. Vous pouvez lire également le génial Philippe Pascot que l’on ne présente plus, l’auteur à succès de Pilleurs d’état et Délits d’élus, Allez (presque tous) vous faire..… Vous aurez beaucoup de mal à trouver un patronyme arabe dans la liste de tous ces délinquants politiciens ! Sans oublier un fait important : les responsables de la destruction de la France sont bien tous Français de souche avec des patronymes qui les identifient. Ceux qui ont désindustrialisé le pays, ceux qui ont ouvert les frontières et permis l’immigration massive, ceux qui ont abandonné le droit régalien de battre monnaie, ceux qui ont fait exploser le chômage en permettant une compétitivité avec des pays comme la Chine qui n’assurent aucune protection sociale à leurs populations, ceux qui ont mis en place les paradis fiscaux… sont tous Français de souche.

On peut ajouter à cela une grande violence du milieu du travail, une violence sourde et invisible mais qui assassine néanmoins des milliers de personnes chaque année et détruit les vies de ceux qui ont été poussés au suicide comme on a pu le constater chez Orange, la Poste ou dans le milieu hospitalier. On a tous vu ces techniques de management criminelles importées des États-Unis et dont le seul but est de faire toujours plus d’argent avec le moins possible de moyens et d’investissements.


« …le patron de l’OCRTIS François Thierry, chargé de combattre le trafic de drogue en France et qui importait lui-même des tonnes de cannabis avec son complice espagnol ! Ou encore Michel Neyret qui traficotait avec la mafia juive… »


On peut ajouter à cela la criminalité en col blanc que l’on retrouve tout en haut de la pyramide chez les banksters qui ont dévalisé la planète entière et qui continuent de paupériser les peuples en injectant des milliers de milliards de dollars dans les paradis fiscaux que les politiciens corrompus ont laissé créer. Les milliers de morts dues à une industrie pharmaco-chimique assoiffée de sang qui tue chaque année des milliers de personnes par mésusage médicamenteux ou effets secondaires mortels. On peut ajouter à cela des cas extrêmement graves de corruption dans les milieux policiers parmi les plus hauts placés dans la hiérarchie, comme le patron de l’OCRTIS François Thierry, chargé de combattre le trafic de drogue en France et qui importait lui-même des tonnes de cannabis avec son complice espagnol ! Ou encore Michel Neyret qui traficotait avec la mafia juive dans le carrousel de la taxe carbone, responsable du vol de milliards d’euros au détriment du Trésor public ! Comment est-il possible de mettre autant de moyens dans la police avec 60 000 agents alors qu’ils se sont avérés être totalement inefficaces à combattre ce trafic de drogue, la traite des Blanches, la criminalité organisée, l’insécurité en général… ? Il est certes plus facile de taper sur le petit charbonneur mais il est évident que le cas du policier corrompu qui ne fait pas son travail et laisse faire est bien plus grave que le premier.

Prenons juste le cas de l’assassinat du jeune garçon à Mourmelon-le-Grand par son ex petit ami qui a prémédité le coup avec un complice tout en essayant de coller ce crime à un basané de passage ! La machination a été découverte par la police qui laisse place à une histoire effrayante puisqu’il est question de deux mineurs de 17 ans qui ont pensé et échafaudé leur crime en assassinant un de leurs amis ! On peut ajouter également la tentative d’assassinat de Maxène T. sur sa femme Marie-Lorraine ! Ou bien le cas de Marie-Amélie assassinée par son mari à Oyonnax ! Sans oublier une longue liste interminable de serial killers : Patrice Alègre, Guy Georges, Francis Heaulme, Pierre Chanal, Dominique Cotterez, Albert Foulcher, Émile Louis, Thierry Paulin, Joseph-Thomas « Tommy » Recco, Louis Poirson*…

Loin de nous toute idée de déresponsabiliser les voyous ou d’enfoncer les uns ou les autres. Certainement pas de vouloir faire accroire que les sociétés musulmanes au Maghreb, par exemple, sont indemnes de cette violence sociétale inouïe. Il existe les mêmes crimes crapuleux, la même violence familiale, la pédophilie… Le but de cet article est de prouver par des faits vérifiables par tous que la société française est extrêmement violente car elle est composée d’êtres humains faibles et fragiles et que cette violence n’a ni couleur, ni odeur, ni religion particulière ! On peut juste constater qu’il y a beaucoup plus de serial killers et de réseaux de criminalité organisée en Occident, c’est un fait. En réalité, l’Occident, ayant détruit certaines digues comme celle de la religion et de la spiritualité et ayant laissé libre cours aux bas instincts les plus primaires et les plus sauvages, a déstructuré la société et a fait perdre l’âme de certains.

Afin de combattre cette délinquance et cette insécurité, il faut en comprendre les causes et les origines et surtout se donner les moyens pour y mettre fin. Ce n’est certainement pas avec une police corrompue et qui manque de moyens ainsi qu’une justice laxiste au budget ridiculement bas que ceci sera réalisé.


* On a vu dernièrement 14 personnes se déclarer faussement victimes des attentats terroristes afin d’empocher quelques dizaines de milliers d’euros de dédommagement et qui ont été condamnées à de la prison ferme ainsi que de lourdes amendes, 10 autres dossiers sont en cours d’instruction.