Vous pouvez voir sur l’illustration à la une cet article à quel point les chiffres épidémiologiques sont totalement manipulés et gonflés afin de terroriser au maximum les populations. Comme vous pouvez le constater, un article du Monde affirme que le covid19 a tué 3 millions de personnes dans le monde depuis sa découverte en décembre 2019 jusqu’en avril 2021 alors qu’il y a 10 ans, le magazine L’Express expliquait qu’il y avait 4.25 millions de décès chaque année à cause des affections respiratoires.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut rappeler à nos lecteurs que la population mondiale a augmenté de plus de 800 millions d’individus ces 10 dernières années, soit de 12 % . il faut donc ajouter aux chiffres de L’Express 500 000 personnes, ce qui nous donne l’équivalent de 4.75 millions de décès pour 2021.

Ajoutons à cela que le chiffre de 3 millions de décès causés par le covid19 chevauche 3 années : fin 2019, toute l’année 2020 et le premier trimestre 2021 ! C’est une première mondiale au niveau des statistiques épidémiologiques car normalement on arrête le décompte des décès au 31 décembre de chaque année !

Nous savons également que la grippe a totalement disparu en 2020 ce qui n’est pas acceptable intellectuellement. Comment est-ce possible ? Personne ne se pose la question sur les plateaux télé et pourtant une réponse est indispensable.

Donc pour résumer la situation, nous avions régulièrement dans la presse-papier des articles qui expliquaient à quel point les affections respiratoires étaient mortelles dans le monde sans pour autant que les restrictions sanitaire soient imposées et encore moins une vaccination mondiale… Faut-il ajouter à ces chiffres assez impressionnants la mortalité due au paludisme, la famine, les cancers, la pollution… !

En réalité vous l’aurez compris, il s’agit là de terroriser les populations afin de leur faire accepter l’inacceptable, c’est-à-dire les priver de leur liberté tout en détruisant les économies des pays qui ont accepté de telles restrictions.