Ce qui est encore plus effrayant c’est que ce plastique est également dans le corps des humains car le processus de dégradation va le transformer en très petites particules qui vont se retrouver dans l’eau de la consommation par exemple ! Ce sont des produits extrêmement toxiques qui vont causer de très gros dégâts au cours des prochaines décennies étant donné que nous avons laissé des millions de tonnes de toutes sortes de plastiques flotter sur les océans ! Du coup, lorsque certains osent expliquer que le réchauffement climatique est un danger imminent et mortel on ne peut que se poser des questions sur leur sincérité et leurs capacités intellectuelles.


Des sacs de courses et des emballages de riz ont notamment été découverts dans son estomac.

La baleine est morte de faim, faute de pouvoir s’alimenter.

Une baleine est morte avec une quarantaine de kilos de déchets en plastique dans l’estomac, ont annoncé les autorités philippines, lundi 18 mars. Des sacs de courses et des emballages de riz ont notamment été découverts dans l’estomac de l’animal. Selon l’autopsie réalisée par le muséum d’histoire naturelle de Davao, la baleine est morte de faim, faute de pouvoir s’alimenter.

Le cétacé de 4,7 mètres s’est échoué vendredi dans la localité de Mabini. Les autorités locales aidées de pêcheurs ont tenté de la renflouer mais la baleine est revenue sur le rivage. « Elle était incapable de nager toute seule. Elle était émaciée et faible, a déclaré la responsable du bureau régional des pêches. L’animal était déshydraté. Le second jour, elle luttait et vomissait du sang. »

Une législation stricte mais pas respectée

Les défenseurs de l’environnement accusent les Philippines d’être l’un des plus grands pollueurs des mers en raison de l’usage généralisé de produits en plastique jetables. Ce type de pollution, également prégnante dans d’autres pays du Sud-Est asiatique, est responsable de la mort régulière de baleines, tortues et autres espèces sauvages. La législation sur les déchets est stricte aux Philippines mais les écologistes disent qu’elle n’est guère appliquée.

 

Photo d’illustration : Darrell Blatchley, directeur du D’Bone Collector Museum, inspecte une baleine morte sur une plage d’Indonésie avec 40 kg de plastique dans l’estomac, le 16 mars 2019 (AFP)

France TV Info / AFP