petrole-mondial


Très mauvaise nouvelle pour l’Algérie dont l’économie dépend à 90% des recettes des hydrocarbures. Cette baisse, à vrai dire une chute vertigineuse, est catastrophique et ne laisse rien augurer de bon, en terme de stabilité interne…


Si la baisse des volumes exportés est relativement modérée, à cause du net recul du prix du pétrole, les exportations d’hydrocarbures de l’Algérie n’ont rapporté que 8,7 milliards de dollars entre janvier et mars 2015.

La baisse des exportations algériennes d’hydrocarbures se poursuit. Durant le premier trimestre 2015, elles ont atteint 23,4 millions de tonnes équivalent pétrole, soit un recul de -8,9 % par rapport à la même période en 2014, a dévoilé le ministère algérien de l’Énergie dans la nouvelle édition de la « Revue algérienne de l’Énergie ».

« La valeur de ces exportations a atteint 8,7 milliards de dollars, en forte chute (-44 %), induite par la baisse des prix et dans dans une moindre mesure celle des volumes », a dévoilé Algérie Énergie.

Optimisme

Ces résultats vont à contre-courant de la note d’optimisme exprimée cette semaine par les autorités algériennes à l’annonce d’une production pétrolière et gazière 2014 plus stable que durant les années précédentes.

Les volumes d’hydrocarbures exportés par l’Algérie en 2014 étaient en recul de « seulement 0,6 % » sur un an, après « une forte décélération de -5,5 % en 2013″, a annoncé mardi dernier l’Office national des statistiques, pour qui cette stabilisation semblait  » annonciatrice d’une inversion de la tendance baissière qui caractérise le secteur depuis 2006″…

Recul

Les hydrocarbures représentent 60 % des recettes budgétaires de l’Algérie et près de 95 % des recettes en devises du pays. En 2014, les exportations algériennes de gaz et de pétrole ont rapporté 58,5 milliards de dollars (-8,16 % sur un an).

En 2015, Alger parie sur un net recul des ventes d’hydrocarbures à 34 milliards de dollars, en raison notamment du recul des prix mondiaux du pétrole.

Alors qu’il s’échangeait autour de 110 dollars le baril en juin 2014, le cours du brut a oscillé entre 50 et 60 dollars en moyenne depuis le début de l’année. Ce vendredi 21 août à 12H39 GMT, il était de 45,79 dollars.