Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Eco & Finance

Les banksters, non les banquiers ! par Pierre Dortiguier 

Il est de bon ton de s’en prendre aux banques, tout comme les bolchevistes s’attaquaient aux bourgeois et plus particulièrement aux « petits bourgeois », que les démocrates allemands du dix neuvième siècle qualifiaient de « Philistins » par allusion aux Palestiniens ou occupants naturels sur lesquels le fabuleux Samson fit s’écrouler un temple en brisant les colonnes ! Il en va de même des temples de l’argent que nous sommes invités à détruire, à commencer par cette monnaie dont on veut remplacer le cours par des éléments électroniques ; le monde ressemblerait fort bien à un malade dont les médecins varieraient le traitement par des injections successives, mais en tous les cas les grabataires sur leur lit geindraient contre les banques, en imaginant un monde sans argent, où chacun recevrait de quoi survivre, la mort achevant seule un cours d’existence médiocre.

Informations

Pourquoi faut-il s’abstenir ? par Pierre Dortiguier 

L’on dit que la votation est un devoir civique, sauf que le bon citoyen n’est pas celui qui choisit un parti mais juge de leur qualité, et sait donc s’abstenir. Et le seul devoir ou obligation est de distinguer le vrai du faux, et la démocratie qui nous est vantée repose sur une illusion : celle de croire que le peuple choisit ses représentants, alors que ceux-ci lui sont imposés par des coteries.

Informations

Illusions démocratiques, par Pierre Dortiguier 

Les barbus ou libertaires de 1968 avaient développé le slogan d’origine trotskiste, de « élections, piège à c.. » C’est un peu bref, mais réaliste et de plus en plus nécessaire devant la farce qui nous est montée : les personnages bouffons ou frappés par la foudre en pleine scène, comme Fillon, effondrés comme Juppé certainement plus blâmable, selon nous, que celui qui servit Sarkozy et néanmoins aurait été piégé par lui, selon des bruits insistants, ou un homme vide, Macron soutenu par Cohn-Bendit et ce même Jacques Attali, natif d’Alger, qui vient de nous promettre une surprise ! En ajoutant, clignant de l’œil, qu’il connaissait la candidate qui succéderait au prochain élu ou pion républicain sur l’échiquier de la finance internationale.

Informations

Rothschild, Pompidou et Macron, par Pierre Dortiguier 

Ce sont des souvenirs de l’autre siècle que je livre à la génération macronisée. Il est connu que Attali et Cohn-Bendit, qui sont deux fanatiques, soutiennent cet ancien élève des Jésuites qu’est Macron, et qui aurait présenté une thèse sur Hegel auprès de mon camarade d’études de Louis le Grand et de Sorbonne, le normalien Étienne Balibar, lequel affecte de ne point en avoir gardé de souvenir. Car avant d’être un employé de Rothschild, ce faux socialiste est un homme d’une politique et d’une morale fort souple, le Père Tout à Tous, comme Voltaire,…

Eco & Finance

Wall Street annonce les mesures, par Pierre Dortiguier 

Ce dont le journal les Échos avertissait, ce mercredi, en montrant la catastrophique annonce de Marine Le Pen de dépenser vingt-trois milliards d’euros qui devraient être empruntés sur le marché international avec non plus un euro mais après le Frexit promis ou l’imitation de l’Angleterre craintive de la concurrence européenne, un franc promis à la dévaluation, est confirmé par le journal de Wall Street, dans un article qui n’est pas près d’être oublié. Il s’agit d’un diagnostic de faillite du pays suivi du pronostic de l’inévitable hausse et création d’impôts, suivant une formule très anciennement attribuée à la France par l’école de droit de Bologne, à l’aube des Temps Modernes, d’être un pays de trop nombreux juristes et…

Informations

Du pavé mosaïque noir et blanc maçonnique à la macronisation, par Pierre Dortiguier 

Au XVIIIe siècle, seul parmi les philosophes français, reçut une initiation maçonnique régulière avec le serment requis, Montesquieu, mais ni Diderot, ni contrairement à ce qui est dit, Voltaire qui connut seulement une parodie d’initiation publique au théâtre, un mois et demi avant sa mort, à l’initiative de Franklin qui voulait en tirer une publicité pour sa secte, ni Rousseau ne furent maçons. Le grand roi en Prusse, Frédéric II dans une lettre française que j’ai lue,adressée au géomètre D’Alembert qui était un maçon convaincu, regrette cette mascarade d’initiation qu’il eut, dans sa jeunesse, après une beuverie, et fut, selon l’abbé Barruel ancien jésuite et maçon avant de quitter la secte, celui qui avertit, peu avant sa mort, le prince électeur de Bavière du danger des Illuminati du sinistre Weishauptet pousse ce dernier à les interdire.