Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

Le refus du président iranien, par Pierre Dortiguier 

Parler, c’est se comprendre, ou du moins saisir une humanité derrière une mécanique, ou ce facteur de révolution qu’est l’administration, selon la belle formule du comte Gobineau à son collègue orientaliste et diplomate germano-autrichien, comte Prokesch-Osten. Le refus de le faire est compréhensible chez un individu attaché au point d’honneur, il l’est moins chez le porteur d’un destin national et d’une société, d’un État « plein du passé et gros de l’avenir », pour reprendre une expression française d’un autre diplomate et juriste allemand, le philosophe et savant baron de Leibniz !

Géopolitique

Une troisième guerre de Trente Ans, par Pierre Dortiguier 

Bis repetita placent, est un dicton latin, et en effet la répétition plaît à ceux qui vivent de la terreur et du sang versé, en exploitant les angoisses humaines, tant de l’âme que de l’esprit et du corp ! Particulièrement au centre de l’Europe, quand las des guerres civiles dans leur propre camp, les loups de la démocratie et les renards des fausses religions et des loges se précipitent sur le peuple le moins par nature enclin aux déchirements, et luttes intestines. De Gaulle, dont le père enseignait de la philosophie et fut lui-même bon germaniste, comme en témoignent ses discours, notamment devant les élèves-officiers sarrois, le savait, en reprenant la formule de l’ignoble alcoolique et secrétaire aux colonies, Churchill qualifiant le dernier conflit mondial de seconde guerre de Trente Ans…

Géopolitique

Apologie de J.-P. Gourévitch sur l’islamisme et l’immigration ! par Pierre Dortiguier 

Il fut, de quelques mois plus jeune, né en 1941, sous le signe économe de la Vierge, et donc aimant la précision, détestant le gaspillage de mots, notre cher camarade parisien, assis au premier rang d’hypokhâgne, en classe du lycée Louis le-Grand, dans l’acception quasi militaire du terme « Kamerad » que les Allemands ont conservée ; mais une armée, peut-on dire, gréco-latine, de discipline grammaticale et littéraire, cultivant le thème, la logique grammaticale et la dissertation, et non le superficiel commentaire, à la mode talmudique, de texte, la production et non l’imitation, intériorisant les modèles classiques sans les pasticher, alliant l’airain au fer, selon une authentique métaphore mosaïste !

Informations

Macron à Oradour, par Pierre Dortiguier 

La campagne électorale fait ressortir ce que feu le ministre Peyrefitte avait bien nommé le mal français. Le futur Président de la République française – non pas encore universelle – se livre à un culte civique, en commémorant un sacrifice, dans une sorte de messe, parodie de la religion chrétienne, ou, pour être plus clair en choisissant Oradour sur Glane comme phare de son antifascisme proclamé ! Fascisme d’apparat, car l’on ne voit pas que le Front National cultive ce jardin de l’héroïsme à la José Antonio Primo de Rivera ou au fils du général Moscardo fusillé après avoir été encouragé au sacrifice de sa vie par son père commandant l’Alcazar de Tolède, et s’adresse au « faisceau des Volontés », d’où le fascisme tire son nom ! Macron n’a rien d’un chef, car il faut avoir pour cela, comme le mot latin caput l’indique, une tête !

Informations

Le jésuitique Macron, par Pierre Dortiguier 

Mélanchon reconnaît que Macron est « l’homme des Rothschild », donc la franc-maçonnerie même avoue la nature du produit qui sera versé dans la coupe du Graal républicain ! Ceci étant admis, l’on doit concéder que ce banquier, que brocardait aussi le frère Victor Hugo, dans des vers cinglants que l’on n’apprendra plus dans des classes transformées en salles d’attente du jour du baccalauréat distribué comme le pain par les Romains à leurs indigents, triomphait sous la Restauration des rois, de la dynastie des Bourbons, Louis XVIII et Charles X, les deux frères du roi martyr étant de la secte, bien avant la Révolution !

Eco & Finance

La terre plate, torpille anticomplotiste, par Pierre Dortiguier 

Il est de bon ton de s’en prendre aux banques, tout comme les bolchevistes s’attaquaient aux bourgeois et plus particulièrement aux « petits bourgeois », que les démocrates allemands du dix neuvième siècle qualifiaient de « Philistins » par allusion aux Palestiniens ou occupants naturels sur lesquels le fabuleux Samson fit s’écrouler un temple en brisant les colonnes ! Il en va de même des temples de l’argent que nous sommes invités à détruire, à commencer par cette monnaie dont on veut remplacer le cours par des éléments électroniques ; le monde ressemblerait fort bien à un malade dont les médecins varieraient le traitement par des injections successives, mais en tous les cas les grabataires sur leur lit geindraient contre les banques, en imaginant un monde sans argent, où chacun recevrait de quoi survivre, la mort achevant seule un cours d’existence médiocre.