Il est totalement irresponsable et gravissime de publier une telle une qui va être lue par des dizaines de milliers de Marseillais et qui vont du coup être terrorisés ! Même si c’est vrai, même si les hôpitaux sont débordés, il est totalement stupide et imbécile de titrer ainsi un article car les conséquences psychologiques seront très importantes. On vous laisse imaginer quelle sera la réaction des hypocondriaques ! On vous laisse également imaginer les conséquences importantes sur les personnes qui sont déjà addictes de quelques substances dangereuses comme la cigarette, l’alcool, le cannabis, les anxiolytiques…

Entre un exécutif qui n’a de cesse de rappeler que nous sommes en guerre et des journalistes qui parlent d’Alerte maximale comme c’est le cas de la Provence, nous assistons ici à la mise en place d’une industrie de la panique ! La journaliste auteur de l’article parle d’armer de nouveaux lits ! C’est l’illustration parfaite du Temple de la Trouille, La nouvelle religion de l’État français.

À aucun moment Sophie Manelli ne parle de la raison de ce cafouillage hospitalier, de ce dramatique manque de moyens. À aucun moment elle n’informe ses lecteurs de la responsabilité des autorités politiques quant à la destruction méthodique et continue de l’hôpital public ces 30 dernières années. Nous vous laissons voir la vidéo ci-dessous de la revue de presse des 20 dernières années concernant justement l’agonie de l’hôpital public.

Pour finir, nous invitons tous les Français dont les chirurgies vont être retardées et qui du coup subiront une perte de chance qui peut être très importante avec bien entendu une perte d’espérance de vie, de déposer plainte contre les autorités. Il n’est pas acceptable de dépenser autant d’argent dans l’hôpital public – 200 milliards d’euros de budget de la Sécurité sociale – et de ne pas avoir suffisamment de lits pour soigner tout le monde ! Ce n’est pas le cas en Allemagne, on ne voit pas pourquoi on devrait subir une gestion aussi catastrophique sans demander des comptes aux responsables politiques.


Revue de presse 2000-2019 : état catastrophique de l’hôpital public, par Salim Laïbi