Manuel Valls annonce sa candidature à la mairie de Barcelone, le 25 septembre 2018, à Barcelone (Espagne). (JOAN VALLS / NURPHOTO / AFP)

On ne la fait pas aux Espagnols et certainement pas aux Catalans barcelonais. Selon le dernier sondage, Manuel Valls est parmi les derniers de la liste des candidats à la municipalité. On imagine qu’avec le temps, les électeurs locaux vont se rendre compte de la véritable personnalité de cet incompétent notoire, spécialiste dans le retournement de veste.


Un sondage publié par « El Periodico » le place loin derrière le favori, l’indépendantiste Ernest Maragall.

Mais l’ancien Premier ministre français a le temps de refaire son retard, car l’élection n’a lieu qu’en mai 2019.

La campagne commence doucement pour Manuel Valls. L’ancien Premier ministre français est le moins apprécié des principaux candidats à la mairie de Barcelone pour les élections municipales de mai, selon un sondage publié jeudi 18 octobre par le journal El Periodico (en espagnol).

Trois semaines après l’officialisation de sa candidature, Manuel Valls n’obtient qu’une note de 3 sur 10. Il est cinquième, derrière la maire de gauche sortante Ada Colau (4,8/10) et surtout le favori Ernest Maragall (5,5/10), candidat du parti indépendantiste de gauche ERC. L’ex-député de l’Essonne est toutefois bien identifié par les sondés, qui sont 82,3% à savoir qui il est.

Selon cette enquête réalisée auprès de 802 personnes du 2 au 4 octobre, ERC remporterait les élections municipales avec 10 à 11 conseillers. Le parti anti-indépendantiste Ciudadanos, qui soutient la candidature de Manuel Valls, n’arriverait qu’en troisième position avec 7 conseillers.


France TV Info / AFP