remaniement-web-tete


Quelle meilleure preuve d’incompétence et d’amateurisme, de nimportequoïsme dirais-je sur ce coup, que ce dernier remaniement gouvernemental décidé avant les élections présidentielles de 2017 (quoique rien n’est moins certain avec ces clowns !). C’est un concentré de bêtise, d’hypocrisie et de non sens, rarement atteints par la caste politique française dégénérée. Quatre gouvernements en mois de 4 ans ! Avant même de prendre connaissance des dossiers, de s’acclimater et de faire un travail de fond, voilà que les ministres valsent en changeant de poste ou sont carrément virés ! Qui pourrait trouver cela normal ?

Le retour de Jean-Marc Ayrault en remplacement de Fabius est assez extraordinairement osé. L’ex-premier ministre du premier gouvernement de F. Hollande qui a été viré comme un malpropre pour être remplacé par le ridicule Valls, se retrouve maintenant sous la coupe de ce dernier, sous son autorité directe ! Du jamais vu d’histoire de ripoublique. Il faut bien se rendre à l’évidence que s’il a été viré à l’époque c’est qu’il n’était pas très bon, aux yeux du président ! Du coup, comment osent-ils nous affirmer aujourd’hui que c’est l’homme-clé pour ce poste, de par sa grande expérience, son professionnalisme… bla bla ! D’ailleurs, toutes les inimités qu’il a eues à l’époque avec Michel Sapin et Manuel Valls sont encore présentes et vivaces aujourd’hui ! Pire encore, la nomination du député de Loire-Atlantique, J.-M. Ayrault, impose l’organisation d’une nouvelle élection car il n’a plus de suppléant. D’ailleurs, l’ambiance actuelle dans sa circonscription est telle, que le risque de la perdre est très important. Quant à Fabius, on peut légitimement se demander pourquoi il quitte son portefeuille, alors qu’il est, lui aussi, décrit comme un politique exemplaire, exceptionnel, un homme de génie… bla bla. Casé au Conseil constitutionnel, il pourra y piquer du nez à sa guise, tout en s’occupant sérieusement des affaires assez graves dans lesquelles patauge son fils Thomas, l’enfant prodigue.

On apprend que Ségolène a fait le forcing pour aller aux Affaires étrangères, certainement du fait de son amour infini pour les questions écologiques. Il est vrai qu’après avoir déjà réglé toute la problématique écologique et environnementale du pays, elle peut dès lors explorer d’autres rivages et découvrir d’autres aventures politiques. Idem pour la Touraine qui quitte la Santé, pendant que son fils — prodige lui aussi — y est durablement installé (la prison de la Santé) pour saucissonnage ! Et bien sûr, ça ne choque personne que l’on puisse sauter de la Santé à l’Écologie puis aux Affaires étrangères en passant par l’Économie : de parfaits dieux vivants et omniscients, ces clowns responsables de la ruine de la France.

Parlons des chacals d’EELV ! La palme d’or de l’hypocrisie revient à Emmanuelle Cosse qui criait dans les micros des médias que l’inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution serait « scandaleux et extrêmement inquiétant » ! On n’a pas la même compréhension et définition du mot « extrême » semble-t-il ! E. Cosse est la patronne d’EELV ! Elle a pris sa décision seule, démissionnant du parti qui n’a pas manqué de le lui faire remarquer : « EELV désapprouve cette participation et regrette cette décision personnelle, alors que la politique gouvernementale est malheureusement incompatible avec des orientations écologistes, de justice sociale, solidaires, et à même de construire une société apaisée ». Jean-Vincent Placé est assez connu pour avoir de très longues dents acérées, son entrée au gouvernement n’est donc pas une surprise, elle est juste inutile, comme tant d’autres. De toutes façons, qui a pu croire un jour que le parti des Verts était une vraie structure politique sérieuse ? Qui ?

Le pitre en Chef, Manu El Blancos Valls affirme, avec la même assurance que lors des précédents remaniements, que c’est: « un gouvernement basé sur l’expérience, sur la solidité » ! Expérience et solidité, à la durée de vie très courte, quelques mois jusqu’au prochain…

Ce jeu ridicule de chaises musicales a atteint sa limite ici. On imagine que nombre de politiciens professionnels chevronnés ont refusé d’intégrer ce gouvernement catastrophique, afin de ne pas salir leur nom. On en conclut donc que les seuls à avoir accepté l’invitation à participer à cette mascarade sont les plus médiocres et les plus affamés, les sans foi ni loi en quelque sorte.

Bref, la situation du pays est lamentable et ce, à cause d’une élite qui se délite, des politiciens imbéciles, incapables, incompétents qui dilapident l’argent du peuple et déstructurent son patrimoine. Encore une fois, l’avenir proche nous donnera malheureusement raison.