Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Mohamed Koussa, prof à La Courneuve et champion du monde de lecture rapide
Informations

Mohamed Koussa, prof à La Courneuve et champion du monde de lecture rapide 

Mohamed_Koussa


Cette information risque de faire planter le logiciel des identitaires racialistes qui ont passé ces dernières années à élaborer des théories débiles sur le quotient intellectuel et la race. Il se trouve que le champion de France, mais également du monde, de lecture rapide est un Maghrébin, de surcroît, professeur à la Courneuve !

Blague à part, Il serait intéressant pour tous d’apprendre cette technique et de s’entraîner afin de lire plus vite et donc beaucoup plus car il n’y a rien de plus important sur terre que l’acquisition du savoir et de la connaissance.


Mohamed Koussa l’a fait, et en anglais s’il vous plaît ! Le professeur de 40 ans à La Courneuve (93) est devenu, en un an, champion de France et champion du monde de lecture rapide. Désormais, il transmet sa passion. Portrait.

Moi j’étais passé pro’ ceinture noire de la flagellation personnelle et de la procrastination ». Qu’il est loin ce temps qu’a connu Mohamed Koussa il y a encore quelques années. Aujourd’hui, le voilà champion du monde de lecture rapide à 40 ans. Ce samedi 17 février, celui qui est enseignant à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) a donné rendez-vous dans le XXe arrondissement de Paris pour son atelier intitulé « Les Clés du Savoir » qu’il propose depuis septembre 2017 avec son propre centre de formation, la MKAcademy. Devant lui, huit participants impatients de découvrir ses secrets de mind mapping et de lecture rapide.



La première question que pose Mohamed à ses élèves d’un jour c’est celle de leurs objectifs. Le petit Ilyès, onze ans et demi, prend la parole. « Moi, je veux réviser plus vite mes leçons ». Son père, Stéphane G., qui a fait le déplacement de Dunkerque, enchaîne. « J’aime lire, je veux augmenter mon volume de connaissance et je n’ai jamais le temps. Donc je suis frustré ». À leurs côtés, Yassine, jeune auto-entrepreneur de la Courneuve. « Moi, je veux reprendre goût à la lecture. Et puis j’ai besoin de rapidité, je ne veux pas avoir l’impression que ça prenne trop de temps ». Onysha, 20 ans, venue de Bordeaux jusqu’en Île-de-France pour les vacances scolaires, se dit, elle, passionnée par le langage du cerveau et la programmation neuro-linguistique. Tous ont des raisons particulières de participer à cette formation mais la majorité en a entendu parler sur les réseaux sociaux. « Jusqu’alors, ce n’était que du bouche-à-oreille. C’est la première fois qu’il y a autant de gens qui ne sont pas de mon entourage », se satisfait Mohamed.

Au départ, humble coach d’un participant aux championnats de France de lecture rapide, Mohamed Koussa décide de se lancer. Deux mois et demi avant le grand jour, Mohamed ajoute son nom sur la liste des inscriptions. « Je m’entraîne comme pour une compét’ de judo. Je dors bien, je mange sainement. Sauf que plutôt qu’un sprint, je fais des séances de lecture », raconte le sportif cérébral.  Il remporte le championnat de France le 28 janvier 2017.

Pas question de s’arrêter là, le challenge est lancé. Les championnats du monde sont prévus pour décembre 2017 à Shenzhen en Chine, la ville qui relie le continent à Hong Kong. Mohamed décide de s’y rendre. « C’était un défi, surtout parce que le livre était en anglais ». L’épreuve consiste à lire le plus vite possible un ouvrage qui n’est pas encore paru et à répondre à 20 questions. Pour se préparer, Mohamed décide de partir dix jours en immersion linguistique à Birmingham. Pendant tout son entraînement, il ne lira qu’un seul livre en anglais. « Je comprends mais je ne parle pas très bien ! D’ailleurs, l’une des juges du championnat m’a autorisé à utiliser un dictionnaire pour les questions pendant l’épreuve ». Il ne l’ouvrira que pour chercher le mot “gathering”. Et répond correctement à 18 questions sur 20 après avoir lu deux fois l’ouvrage de 400 pages en seulement 1h25 ! …