Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Maduro et Allende, deux destins analogues ? par Pierre Dortiguier 

Le Venezuela est l’objet d’une pression politique, voire militaire pour faire basculer le pouvoir en faveur de celui qui en détient constitutionnellement, peut-on dire, déjà la moitié, à savoir Juan Guaido. Il ne s’agit pas d’un opposant de droit à la république inspirée des principes de Simon Bolivar traditionnellement présenté comme libérateur du joug espagnol ou, à l’examiner de plus près, filant une toile maçonnique durable sur toute l’Amérique latine et qui…

Géopolitique

La leçon du Venezuela ou l’illusion latino-américaine par P. Dortiguier 

Le nom de Simon Bolivar (1783-1830), « libérateur » de la tyrannie de la puissance tutélaire et fondatrice espagnole, selon l’idée assez bon marché répandue, est aussi celui de la monnaie vénézuélienne fortement ébranlée par la chute des prix du pétrole, nom aussi idolâtré que méconnu pour ce qu’il est : celui d’un riche fils de propriétaire vénézuélien et ayant eu un précepteur maçon Simon Rodriguez, fanatique de l’Émile de Rousseau pédagogue, initié d’abord à Cadix et dans une loge parisienne le 11 novembre (chiffre significatif) 1805 dite Saint Ambroise, ayant assisté au sacre de Napoléon ! La libération bolivarienne, comme le frère Salvador Allende du Chili le dit dans une planche en loge citée plus loin, qu’une action des sociétés secrètes qui, à l’imitation du Nord américain, a étendu son double visage, démocrate au recto et dictatorial au verso, ignorant, la main sur le cœur, que l’on a deux mains, l’autre sur le portefeuille, comme ironisait un député conservateur Kerillis, au Palais Bourbon, devant le frère lyonnais Édouard Herriot !

Eco & Finance

COP21 : « Pour sauver le climat, c’est le capitalisme qu’il faut éradiquer » dixit Evo Morales 

Comment aborder la mascarade de la Cop21 sans rappeler la phrase désormais culte de feu Hugo Chavez, prononcée en 2009 : « Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé  » ? Ils ont débloqué des milliers de milliards de dollars et d’euros pour sauver des banksters criminels récidivistes ou des assureurs complices mais ils pinaillent sur quelques dizaines de milliards… Tout ceci n’est pas intellectuellement très sérieux. La seule solution que nos gouvernants occidentaux crapuleux ont inventé c’est la « taxe carbone » qui permet aux banksters justement de détourner quelques autres milliards d’euros de TVA des caisses des états ! Vivement la fin de tout ce cirque.