Propos très courageux mais nécessitant 2 précisions importantes qui démontrent à quel point le lobby sioniste est puissant en France. Primo, ce haut diplomate a dû attendre de partir à la retraite pour avoir le courage de tenir ces propos anti israhelliens. Deuzio, aucun média hexagonal ou presque n’a le courage de reprendre ces propos ou de réaliser une telle interview (accordée initialement à The Atlantic). Tout est dit.


L’ambassadeur de France aux États-Unis a donné une série d’interviews dans la presse à l’occasion de son départ à la retraite. 

Il était déjà connu pour son franc-parler mais cette fois, il s’exprime sans retenue. Gérard Araud, l’ambassadeur de France aux États-Unis, a donné une série d’interviews dans la presse, vendredi 19 avril, à l’occasion de son départ à la retraite. Il a violemment écorché l’administration Trump mais a aussi donné son avis sur la situation au Proche-Orient, région dans laquelle il a effectué une partie de sa carrière.Dans un entretien accordé à The Atlantic, l’ex-diplomate qualifie Israël d’« État d’apartheid » au sujet de la situation des Palestiniens. « [Les Israéliens] ne feront pas d’eux des citoyens d’Israël. Donc ils vont devoir officialiser la situation qui est, nous le savons, une situation d’apartheid », estime-t-il.

« Il y aura officiellement un État d’apartheid. C’est en réalité déjà le cas. » Gérard Araud à The Atlantic

Dans cette interview, Gérard Araud dénonce la gestion du dossier par l’administration Trump et reste pessimiste sur l’avenir des négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne. « Le problème est que la disproportion de pouvoir est telle entre les deux parties que la plus forte peut conclure qu’elle n’a aucun intérêt à faire des concessions (…). Le statu quo est extrêmement confortable pour Israël.»

À 66 ans, Gérard Araud est connu pour avoir été un ambassadeur sans langue de bois. Très actif sur Twitter, ses réactions à chaud et peu diplomatiques ont souvent suscité de vives polémiques. Son successeur comme ambassadeur de France aux États-Unis n’a pas encore été nommé, mais le conseiller diplomatique du président Emmanuel Macron, Philippe Étienne, est pressenti.


Photo d’illustration : L’ambassadeur Gérard Araud accueille Emmanuel et Brigitte Macron sur la base militaire Joint Base Andrews dans le Maryland (États-Unis), le 23 avril 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

avatarfranceinfo

AFP