Ils lui ont même amené la pire chanteuse qui puisse exister – faut croire qu’il n’ont aucun goût musical ! – mais pas un mot sur les camps de rééducations de Ouighours dans lesquels on oblige les musulmans à manger du porc ! Ils en font des tonnes en diplomatie lorsqu’il s’agit d’une femme iranienne ou d’un gay tunisien mais dès qu’il est question de brimades touchant un million de musulmans, il n’y a plus personne pour tenir le micro et faire de belles déclarations sur les droits de l’homme. Imaginez qu’il s’agisse de juifs que l’on rééduque à Pékin en les obligeant à manger du cochon ? Mon Dieu le tollé que ça ferait…


La visite de trois jours débute dimanche à Nice, avant de se poursuivre lundi à Paris.

Un tapis rouge de 40 mètres a été déroulé pour l’occasion : le président chinois, Xi Jinping, est arrivé à l’aéroport de Nice, dimanche 24 mars, aux environs de midi, pour une visite d’Etat de trois jours. Voici ce qu’il faut savoir de son programme.

De passage à Nice, Monaco, Beaulieu-sur-Mer et Paris 

L’ensemble de l’agglomération azuréenne est placée sous très haute sécurité, au lendemain de manifestations des « gilets jaunes » qui ont donné lieu à 80 interpellations et à l’hospitalisation d’une septuagénaire gravement blessée. L’interdiction de manifester, sur une grande partie de l’agglomération niçoise, demeure.

Le préfet a, en outre, établi des périmètres interdits à toute personne sauf aux résidents, avec un filtrage de l’accès par la police, des palpations, des fouilles et une interdiction de circulation et de stationnement des véhicules. Ces restrictions supplémentaires concernent notamment une portion de la promenade des Anglais située au pied du célèbre hôtel Negresco où doit séjourner le président chinois.

France 3 Provence Alpes Côte d’Azur fait également état de difficultés de circulation liées à la fermeture de certains axes. Par ailleurs, un arrêté préfectoral interdit aux habitants situés sur l’itinéraire du président chinois d’ouvrir leurs fenêtres ou de se poster sur leur terrasse ou leur balcon.

Après un passage par Monaco, Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan doivent  retrouver Emmanuel et Brigitte Macron pour un dîner privé à la villa Kérylos, villa-musée Belle Époque, aux réminiscences grecques, surplombant la Méditerranée à Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Ce n’est que lundi que Xi Jinping entamera le volet officiel de sa visite en France, qui se déroulera à Paris.

Europe, contrats et droits de l’homme au programme des discussions

Après une séance de travail à l’Élysée et un dîner d’État lundi, une réunion inédite se tiendra au palais présidentiel avec le chef de l’État français, le président chinois, la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Alors que l’Europe est en plein questionnement sur sa relation avec ce rival aux grandes ambitions diplomatiques et commerciales, l’objectif de cette rencontre est d’afficher une coordination européenne face à la Chine.

La France tente d’unifier l’approche européenne face à la Chine, alors que certains pays se laissent convaincre par le méga-projet chinois d’infrastructures des « nouvelles routes de la soie », un vaste plan de développement des liens terrestres et maritimes entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe. C’est notamment le cas de l’Italie, qui a signé samedi un protocole d’accord à l’occasion de la visite de Xi Jinping, ou des pays d’Europe centrale. Des relations commerciales aux interrogations européennes sur Huawei et la 5G en passant par le climat ou l’avenir du multilatéralisme, les sujets majeurs ne manquent pas pour l’exécutif français, qui pousse pour une approche européenne unie vis-à-vis de Pékin.

Sur le plan bilatéral, un an après la feuille de route actée en janvier 2018 lors de la visite d’Emmanuel Macron à Pékin, Paris évoque un « bilan satisfaisant », citant entre autres la mise en service de l’EPR de Taishan, le lancement d’un satellite franco-chinois et la levée de l’embargo sur le bœuf français. Lundi, lors de la visite de Xi Jinping qui intervient au moment symbolique du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre Paris et Pékin, des contrats commerciaux les deux pourraient être signés…

Photo d’illustration : Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan, à Palerme (Italie), le 23 mars 2019. (GUGLIELMO MANGIAPANE / REUTERS)