Claude Guéant a été mis en examen le 11 septembre dernier dans le cadre de l’affaire libyenne – Kenzo Tribouillard – AFP

Le cardinal Guéant vient d’être mis en examen ce 11 septembre tout simplement pour complicité de recel de détournement de fonds publics ainsi que complicité de financement illégal de campagne électorale. Ainsi va la France depuis plusieurs décennies, de magouilles en magouilles et de crimes en crimes.


L’ancien ministre de l’Intérieur est poursuivi pour « complicité de recel de détournement de fonds publics » et « complicité de financement illégal de campagne électorale ».