Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
N.O.M

Tariq Ramadan voulait abolir la « charia » en terre islamique 

Nous avons posté dernièrement cet article du Monde publié le 31 mars 2005, signé Tariq Ramadan, afin de prouver qu’il faisait état, à cette époque déjà, de son titre de professeur de l’université suisse de Fribourg, alors que cette dernière, questionnée récemment par le député Xavier Ganioz, vice-président du Parti socialiste fribourgeois, a répondu que Tariq Ramadan n’était ni professeur ni même assistant à l’université. « L’université de Fribourg n’est pas responsable des titres académiques qui ont été attribués à M. Ramadan après son départ en 2004 » a-t-elle tenu à préciser.

Informations

Actu au Scalpel #19 : Preuves des mensonges des soutiens de Tariq Ramadan 

Alors que le calme total régnait après la divulgation, en octobre dernier, par les différents organes de presse, de l’affaire Tariq Ramadan et que cette annonce était plutôt entourée d’un silence pour le moins embarrassé de l’UOIF et de ses affidés, nous assistons depuis le 15 février 2018, à une certaine agitation médiatique sur les réseaux sociaux, allant crescendo et coïncidant avec la première intervention publique de l’épouse de Monsieur Tariq Ramadan à travers une vidéo dans laquelle Madame Iman Ramadan s’offusquait du traitement réservé à son époux et annonçait la création d’une page Facebook intitulée « Free Tariq Ramadan Campaign » dans le pur style anglo-saxon, et appelait la communauté musulmane à le soutenir à travers la campagne du même nom.