Après s’être gavée de l’argent du CICE, l’argent public offert par François Hollande sans aucune contrepartie, des dizaines de millions d’euros, voici que la Société Générale nous informe qu’elle va supprimer près de 750 postes en France. Nous sommes dirigés par des traîtres qui sont en train d’engraisser les multinationales au détriment du peuple et du Trésor public.


Ces postes seront essentiellement supprimés dans sa banque de financement et d’investissement.

Nouvelle cure d’austérité à la Société générale. La banque a confirmé, mardi 9 avril, la suppression de 1 600 postes dans le monde, dont environ 750 en France, après l’avoir annoncé la veille aux organisations syndicales. Ces suppressions de postes concernent notamment sa banque de financement et d’investissement (BFI).

En France, ces suppressions de postes qui concernent aussi les activités de banque de détail se feront « pour certains périmètres, dans le cadre d’un plan de départs volontaires », indique la banque dans un communiqué.

Rupture conventionnelle collective

« La direction a présenté aux organisations syndicales un plan d’économies » lors d’une réunion à la Défense, son siège, avait indiqué lundi à l’AFP Khalid Bel Hadaoui, délégué CFDT Société Générale. « Le détail du plan sera communiqué mardi matin aux élus », précisait la CGT dans un communiqué, qui évoquait 1 200 suppressions de postes pour la seule BFI de la banque.

Dans l’Hexagone, la banque souhaite supprimer environ 500 postes dans la BFI et 171 dans son activité de banque de détail et de services financiers internationaux, d’après les deux syndicats. Pour le reste du monde, aucun détail n’a été donné. Les suppressions de postes en France doivent se faire dans le cadre d’une rupture conventionnelle collective (RCC), c’est-à-dire via des départs volontaires, a précisé Khalid Bel Hadaoui. « Chaque année apporte son lot de suppressions de postes », s’est désolé le délégué CFDT.

Depuis 2015, un plan de transformation de sa banque de détail en France 

La banque a en effet engagé depuis 2015 un vaste plan de transformation de sa banque de détail en France destiné à préserver sa rentabilité tout en répondant à l’évolution numérique du secteur et des usages de sa clientèle. Des suppressions de postes étaient attendues dans la BFI, après l’annonce d’un plan supplémentaire de réduction des coûts d’environ 500 millions d’euros d’ici 2020 dans cette branche au niveau mondial, afin de permettre à la banque de regagner en rentabilité sur les activités de marché.

La banque emploie 148 000 personnes dans le monde, dont 20 000 dans la banque de financement et d’investissement.

 


Photo d’illustration :  Devant le siège de la Société générale, dans le quartier d’affaires de La Défense (Hauts-de-Seine), le 22 mars 2019. (MAXPPP)