« On n’a pas assez agi contre Daesh en Syrie », nous dit-on.

Mais que faut-il entendre par là quand on entend ce que déclare l’une des figures de la tant louée ASL (« Armée Syrienne Libre » selon l’expression en vigueur), popularisée par les médias occidentaux : le colonel Al-Okaïdi.

Posons-nous donc la bonne question : quand on vous dit « on s’est trop laissé faire », c’est hors sujet. Il vaut mieux se demander pourquoi depuis 2012 notre gouvernement nous mène au suicide après avoir contribué à tuer les minorités religieuses de Syrie. Après le 13 novembre, notre gouvernement vous doit des comptes, à vous aussi. Et il faut le comprendre de la bonne manière ! Notre gouvernement soutient un tas de criminels dans le monde entier, il ne démissionnera pas et nous ne sommes qu’au début de nos malheurs. Mais ça ne l’empêchera pas de continuer à vous faire la morale…