Il existe un très gros problème en Algérie, problème installé et nourri par la mafia FLN post libération qui a usurpé le nom du véritable Front ayant libéré le pays, pour en faire un parti politique. Cette mafia très éloignée des véritables préoccupations du peuple, parle à longueur de journées de la révolution de 54 et des moudjahidine, comme pour se donner une légitimité qu’elle n’a pas, alors que les générations actuelles sont abandonnées à leur triste sort, certains jeunes préférant mourir en mer plutôt que vivre sur la terre sacrée de leurs ancêtres et des Chouhada ! Cette façon de vivre dans le passé est clairement morbide ; il faut l’inverser pour vivre enfin le présent, valoriser le travail et le mérite et se projeter dans l’avenir pour un futur prospère et meilleur pour tous.


L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a dit, dimanche, aspirer à « une initiative à même de répondre aux revendications du peuple ».

« Étant profondément convaincue de ce qui fait l’objet de consensus au niveau national, l’ONM réitère, encore une fois, son aspiration à une initiative à même de répondre aux revendications du peuple », a écrit l’organisation dans un communiqué, repris par l’agence officielle.

« Ignorer la satisfaction des revendications pourrait avoir des conséquences graves sur la sécurité et la stabilité du pays et ouvrir le passage aux ennemis de notre peuple aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur ou aux niveaux régional et international, pour exploiter la conjoncture actuelle au service de leurs agendas, dont nous sommes parfaitement conscients de leurs retombées fâcheuses sur le présent et l’avenir de nos futures générations ».

À ce propos, l’ONM a fait part de « ses inquiétudes quant aux événements enregistrés sur la scène nationale », soulignant qu’elle « est complètement consciente des dangers et risques menaçant la sécurité et la stabilité du pays, si les revendications populaires légitimes exprimées par les foules de manifestants à travers les différentes régions du pays ne trouvent pas satisfaction ».

« Ces foules représentent un référendum général à ne pas ignorer en vue d’assurer une transition souple à même de répondre aux aspirations profondes de notre peuple à l’édification de son avenir sur les bases et les valeurs pour lesquelles le pays a sacrifié de valeureux martyrs et consacrées dans la déclaration du 1er Novembre, qui a tracé les perspectives d’un État démocratique et populaire.


Photo d’illustration : Grandiose marche populaire à Alger – Zohra Bensemra de l’agence Reuters

TSA [Tout Sur l’Algérie]

Rédaction