Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Informations

Hervé Kempf refuse la Légion d’honneur et dénonce l’état de la liberté de la presse en France 

Nous nous souvenons avoir rencontré il y a quelques années ce journaliste à l’IEP d’Aix-en-Provence ; il dénonçait déjà la mascarade politico-médiatique dans son dernier livre. Il démontre aujourd’hui que c’est un homme cohérent et honnête en refusant cette breloque que tant désirent et convoitent afin de compenser leur profonde médiocrité.

Réseaux & Lobby

La véritable histoire de la Légion d’honneur du prince hériter saoudien 

Quand on sait que cette distinction a été accordée à Jacques Servier malgré les 2000-5000 morts du Mediator et qu’elle n’a pas été retirée à Pierre Bellanger, malgré une condamnation infamante pour corruption de mineure, on ne peut que conclure à sa grande dévaluation, notamment, depuis qu’elle a été attribuée au prince héritier saoudien. Ne serait-ce que chez ces trois personnages, on reconnaît certains points communs et l’on est en droit de s’interroger sur les critères moraux qui président au choix des récipiendaires. Il est même légitime de penser que ce sont les non-médaillés qui doivent s’en enorgueillir et qu’il faut respecter. La Légion d’honneur, une simple breloque ? C’est ce qu’ont décidé d’en faire les politiques, ces dernières décennies.

Géopolitique

Circus politicus : Hollande a décoré le prince héritier saoudien de la Légion du déshonneur 

L’Élysée sait très bien que c’est ridicule, ils le savent tant et si bien qu’ils n’ont pas communiqué dessus ; il fallait aller chercher l’information dans les journaux saoudiens… Bref, nous avons en réalité sur cette photographie officielle deux criminels, plus exactement deux trafiquants d’armes qui déstabilisent un pays étranger – la Syrie, Mali, Libye… – en vendant des armes de manière totalement illégale avec un président français qui part en guerre sans consulter l’Assemblée, une décision illégale et dangereuse. Il ne manquait à ce tableau que des breloques, du bling-bling pour pitres, des légions du déshonneur dont l’utilité pour un roi saoudien est plus que douteuse !!!