Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Yann Moix ou « l’antisémitisme casher »
À la une

Yann Moix ou « l’antisémitisme casher » 

Article très intéressant d’Olivier Mukuna qui a interviewé un chercheur à l’Université de Beer Sheba en Palestine occupée qui démontre à quel point le lobby de BHL est puissant et choque tout le monde sur place ! L’affaire Yann Moix n’a pas fini de faire des dégâts, ce n’est que le début.


À l’initiative d’une large diffusion en Israël des écrits et dessins  antisémites, négrophobes et négationnistes de Yann Moix, le chercheur franco-israélien Nissim Amzallag se définit comme un lanceur d’alerte.

Selon lui, on ne peut comprendre les véritables enjeux de l’affaire ni « le danger énorme » qu’elle recèle sans lire l’abjection intitulée « Ushoahia ». Entretien…

Comment avez-vous pris connaissance puis décidé de travailler sur l’affaire Yann Moix ?

N.A : J’ai été informé par l’intermédiaire d’un vieil ami français qui possédait, depuis des années, des exemplaires de 
« Ushoahia ». Il m’en avait parlé en me disant que son auteur était « un fou furieux ». Je ne voulais pas voir ces exemplaires, ça ne m’intéressait pas… jusqu’aux révélations de l’Express, fin août dernier (1). J’ai alors commencé à suivre l’affaire, mais je n’avais toujours pas vu ni lu les écrits en question. Tant qu’on n’a pas lu « ça », on ne peut pas se rendre compte ! On se dit : « Ma foi, encore un type qui a écrit, dans sa jeunesse, que les juifs aiment l’argent, etc. » agrémenté de blagues scabreuses. C’est pénible, bien sûr, mais s’il s’agit d’un truc à petite échelle, à 30 ans d’écart, ça ne m’intéressait pas. Puis, j’ai visionné l’émission « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier (France 2) dans laquelle Yann Moix était invité. Et là, j’ai été assez perturbé…

C’est la façon dont Yann Moix s’est défendu ou « expliqué » qui vous a perturbé ?

N.A : Ce n’est pas tellement lui. Pris la main dans le sac, j’ai compris son malaise puisque, en plus, c’est une personnalité connue pour défendre Israël. C’était donc un cas un peu piquant. J’ai compris son désir de vouloir minimiser, ce qui est humain. Non, ce qui m’a perturbé, c’est la réaction de l’entourage sur le plateau. C’est Ruquier et les autres qui ne lui ont pas posé les bonnes questions. Cette mise en scène m’a mis mal à l’aise…

Lorsque vous visionnez cette émission, vous détectez donc une complaisance à l’égard de Yann Moix ?

N.A : Tout à fait ! Une complaisance absolument insupportable et qui se voyait trop bien… J’en ai d’abord été irrité ! Au bénéfice du doute, j’ai ensuite pensé que Moix était en train de faire ses adieux au public, de s’expliquer avant de disparaître de la scène. Ce qui aurait dû être le cas. La complaisance de ses amis et collègues, finalement, pouvait aussi se comprendre : ne lui rendaient-ils pas un dernier service en lui permettant de faire ses adieux dignement ? Mais j’ai vite compris que ce n’était pas des adieux. Notamment après l’interview abominable de la grand-mère des frères Moix, âgée de 94 ans, par Eric Naulleau, diffusée sur C8 dans l’émission de Cyril Hanouna. (2). Là, ça n’allait plus ! Le doute n’était plus permis : Yann Moix préparait son retour à la télévision avec la complicité de ses collègues. D’ailleurs, question mise en scène, Hanouna est encore moins futé que Ruquier. Son émission était odieuse ! J’ai recontacté mon vieil ami qui était, quant à lui, persuadé que la carrière de Yann Moix était terminée. Je lui ai répondu : « Non, il est en train de revenir ». Et je ne me suis malheureusement pas trompé. Le jour où j’ai appris que Yann Moix était annoncé dans l’émission de Cyril Hanouna du 7 novembre, j’ai immédiatement rappelé mon ami avec une seule demande : « Envoie-moi les exemplaires de Ushoahia »

C’était il y a une semaine ?

N.A : Oui. Je voulais enfin voir ce qu’il y avait dedans. Juger par moi-même cette saloperie. Mon ami me l’a envoyée. Et là, les bras m’en sont tombés. C’était… Une nausée immense ! Mais surtout, j’ai pris conscience d’un danger énorme. Des véritables enjeux de toute cette affaire. D’abord, il est impossible de pardonner à Yann Moix. Impossible ! Comme le dit le sous-titre [« Le magazine de l’extrême »] de sa « revue » : il s’est en effet vautré dans la plus outrancière et ordurière des formes de l’antisémitisme. Dès lors, si l’on pardonne ça, alors tout peut se pardonner ! Puisqu’il a mis la barre le plus haut possible, un pardon équivaudrait à rouvrir la voie à une légitimation de l’antisémitisme… Certains veulent se focaliser sur les dessins, mais les textes sont beaucoup plus graves. Ils ne relèvent pas uniquement une jalousie, une haine, ou une volonté d’exclusion : ils sont exterminateurs. Avec plusieurs hommages à Hitler. C’est la quintessence de l’antisémitisme, avec un mélange scabreux d’abominations et de sarcasmes qui provoque la nausée


Propos recueillis par Olivier Mukuna

 

Notes :

(1) https://www.nouvelobs.com/societe/20190827.OBS17627/et-maintenant-les-textes-negationnistes-de-yann-moix.html

(2)https://www.7sur7.be/people/le-frere-de-yann-moix-va-poursuivre-eric-naulleau-en-justice~a10cd60b/

(3) https://www.dhnet.be/medias/television/affaire-yann-moix-alors-qu-il-s-offre-un-suprenant-come-back-mediatique-on-a-mis-la-main-sur-le-journal-infame-qu-il-a-publie-plus-jeune-5dc2eaa7f20d5a0c46b6d44f

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :