Vidéo très attendue par les innombrables internautes qui m’ont littéralement pressé de réagir aux provocations de ce raciste impénitent. Elle démonte point par point, avec force preuves et arguments à l’appui, les élucubrations entendues lors de la dernière émission de L’heure la plus sombre n°9, dans laquelle le gourou Soraël se permet d’insulter gravement l’Algérie, son peuple et son histoire. Il est question essentiellement de 3 allégations aussi graves que totalement mensongères proférées par le junkie gigolo :

1- « L’Algérie est une poubelle » ! prononcée à 41’15 sec.
2- « L’Algérie est un pays anti-chrétien » ! prononcée à 43’50 sec.
3- « La colonisation est partout, la totalité des villes d’Alger et Oran sont françaises, les bâtiments sont français et squattés par les Algériens » ! à partir de la minute 39′.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que ce vil personnage tient des propos anti-algériens, pro-colonialistes voire insultants comme le prouvent ce montage vidéo et ses nombreuses illustrations. Dans Jusqu’où va-t-on descendre ? (2002), il s’en était déjà pris aux Algériens en écrivant, toute honte bue : « Plus je vois la merde noire (corruption, généraux, le matraquage, etc.) dans laquelle l’Algérie s’enfonce un peu plus chaque jour, plus je découvre en images que les seules choses qui tiennent encore debout là-bas (infrastructures, urbanisme…), sont celles que la France coloniale y a construites, plus je me dis que leur seul espoir, c’est qu’on y retourne».

En somme ce faux réconciliateur, ce faux ennemi et faux pourfendeur de l’Empire, regrette la France impériale et souhaite avec nostalgie qu’elle y retourne. Quel pôv’ type ! La faute incombe à ceux qui lui ont ouvert leurs bras car on ne permet pas à une hyène enragée d’entrer chez soi.

Il a déblatéré bien d’autres sottises qui ont été analysées et déconstruites méthodiquement, afin de prouver que ce clown n’y connaît rien en la matière et qu’il est animé d’une profonde mauvaise foi et d’une haine indicible qui lui sert de combustible ; il s’est curieusement improvisé expert de la question algérienne exactement comme il s’était autoproclamé, naguère, boxeur ou sociologue…

Il serait intéressant que l’historienne Marion Sigaut, invitée dans la capitale des Aurès le 21 février 2013 et reçue avec tous les égards pour y tenir une conférence, s’exprimât sur cette affaire et donnât son point de vue, elle qui a eu l’opportunité de visiter sommairement une partie de l’Algérie et d’éprouver la réalité de l’hospitalité légendaire des Algériens. Elle s’est exprimée à cette occasion dans l’amphithéâtre du département de français de l’Université Hadj Lakhdar de Batna, une université prestigieuse bien algérienne qui n’aurait jamais vu le jour sans le recouvrement de l’indépendance de l’Algérie. Réussira-t-elle à se libérer de l’emprise soraëlienne et mettre fin à une captivité psychologique, financière et intellectuelle aliénante ? Fera-t-elle le pas vers cette liberté de conscience qui lui permettra de se désolidariser de propos aussi stupides que foncièrement fallacieux ?