Chroniques-Dortiguier


Propagande-syrie-Dortiguier-llp


L’information haineuse sur la Syrie


Le mot seul d’information, qui prend déjà aux Temps Modernes, comme dans le mot d’informatique, le sens d’imposer une forme, de couler, pour user d’une image, dans un moule l’esprit et la sensibilité, implique une violence et en génère. Le comportement récent de deux adolescents toulousains condamnés pour avoir été pris dans la nasse du terrorisme en Syrie, a été justifié par eux comme une action humanitaire en faveur des populations opprimées par qui vous savez ! La chaîne Euronews, par ailleurs, rendant compte d’une visite du champ de bataille près de Damas, du Président Bachar el Assad, au moment de la rupture du jeûne, est formulé, c’est le cas de le dire, en prenant pour sujet (terme rejeté par nos grammairiens des écoles de l’ignorance !) de la phrase, non pas « le chef de l’État » ou un terme analogue, mais « le boucher de Damas ». Et comme dans tout communiqué sur la Syrie, est rappelé que depuis le début, près de trois cents mille personnes y ont perdu la vie. Tout cela renforce dans le mental (le mot d’esprit est trop ambitieux) du lecteur des magazines audio-visuels, la certitude, qu’il croit sortie de sa réflexion et lui est de fait instillée, que la paix, c’est la tête du Président, comme les jacobins brandirent la tête du roi guillotiné ! Mais les temps ont changé : autrefois, une coalition se forma pour calmer l’ardeur des assassins, aujourd’hui, au contraire, il s’en forme pour en recruter. Car enfin, jamais, sauf pendant les deux guerres mondiales, aucun appel à la mort d’un dirigeant élu n’aura été aussi accompagné d’efforts diplomatiques, de recrutement de bandes armées, d’avis à remplacer l’équipe en place, au point que des démocrates qualifiés, c’est-à-dire répondant aux critères de recrutement des oligarchies internationales, et avec la bénédiction de M. Netanyahu étendant son bras sur une vaste mer Rouge, de New York à Moscou, sont reçus par des ministres des Affaires Étrangères occupés de gouverner la Syrie à la place de son gouvernement !

La question est clairement posée : ce gouvernement syrien est-il légal ou non ? A t-il été imposé par des extraterrestres, ou des reptiliens, comme il est à la mode de tromper les gens crédules par des fables, en les distrayant ainsi de la vraie nature de leurs tortionnaires, encore que nous ne voulions, comme des philosophes l’ont précisé, ne pas nier, ce qui serait une faute logique, la vastité de l’Univers ! Mais restons dans notre cage aux fauves et ne détournons pas les yeux des massacreurs perpétuels du peuple palestinien, fort oubliés derrière les hurlements médiatiques contre la Syrie, mère des Palestiniens, comme nous aimons à le préciser !

Lorsque — soyons équitables — des gens en apparence aussi différents et au fond, qui peuvent avoir plus de ressemblance, pour ceux qui connaissent la nature de notre système global,  que le commun des hommes ne le croit, tels hier Fabius et aujourd’hui Ayrault, John Kerry et Lavrov parlent à des inconnus brevetés démocrates et qui sont des gens trempés dans toutes les actions militaires, une main sur le cœur, l’autre recevant des subsides d’Arabie saoudite, ne s’agit-il pas d’un même organisme avec un seul gros ventre et des gueules différentes ? Et qui sont les plus coupables, ceux comme le prince héritier Salmane qui viennent acheter (c’est ce qu’un courtisan de l’Arabie, professeur des Sciences Politiques, école peu sérieuse, nomme « la volonté de modernisation du prince Mohammed Ben Slimane » consistant à envoyer ses tueurs se faire exploser devant une église de village libanais, à la frontière syrienne !) des armes sophistiquées à notre industrie, comme l’est Thalès, pour continuer le rôle assigné au wahhabisme par la Couronne anglaise autrefois et l’Impérialisme US s’associant à cette entreprise depuis 1945 et des accords du Quincy, et payent des démocrates pour embellir leur façade, ou les patriotes qui, au Liban, en Syrie et en Palestine font front contre cette marée noire, brandissant un drapeau qui, à le regarder, est bien considérablement étoilé ! L’information antisyrienne fait partie de cet armement acheté par le prince dont le trône a été octroyé à sa lignée par la City londonienne, la griffe du Diable !